« L’idée d’un film toujours plus importante que son anecdote. »

William Dieterle, ou Wilhelm Dieterle, est un réalisateur, acteur, scénariste et producteur allemand naturalisé américain, né le 15 juillet 1893 à Ludwigshafen et décède le 8 décembre 1972 à Ottobrunn (Allemagne).

À l’âge de huit ans, il décide de changer sa vie : pour aider ses parents, il devient charpentier, puis marchand de ferrailles. Il ambitionne néanmoins de devenir acteur de théâtre très tôt. À seize ans, il rejoint une compagnie de théâtre où on lui offre le rôle d’un personnage romantique.

En 1913, il commence une carrière au cinéma : il joue dans son premier film, Fiesko de Carl Hoffmann. Il tourne d’autres films comme acteur avant de se lancer, en 1919, dans la réalisation ; mais ne rencontrant pas le succès, il y renonce.

À la même époque, il fait la connaissance de Max Reinhardt, metteur en scène de théâtre autrichien installé à Berlin, qui le fait jouer dans ses productions et qu’il retrouvera plus tard aux États-Unis.

Dans les années 1920, Dieterle devient un acteur populaire en se spécialisant, à la grande époque du cinéma muet, dans les rôles de jeune premier comme celui de Valentin dans le Faust de Murnau ou celui de l’écrivain dans Le Cabinet des figures de cire de Paul Leni.

Mais la réalisation l’attirant plus encore que la comédie, il ne veut pas rester sur un échec : il réalise un deuxième long métrage, dans lequel joue Marlène Dietrich, une jeune femme très en vogue.

Avec sa femme Charlotte Hagenbruch, alors actrice et scénariste, il crée sa première société de production qui engage quelques-uns des plus grands acteurs et réalisateurs allemands du moment, comme Paul Leni, F. W. Murnau, Conrad Veidt ou Emil Jannings.

En 1930, il se rend aux États-Unis à l’invitation de la société de production Warner. Il réalise son premier long métrage en collaboration avec la Warner, The Last Flight, en 1931.

Bien que n’étant pas menacé par le nouveau régime, il décide de rester aux États-Unis après l’arrivée au pouvoir des nazis en Allemagne et obtient la nationalité américaine en 1937.

Il poursuit une brillante carrière à Hollywood, tout en conservant des liens étroits avec l’émigration allemande, notamment avec Bertolt Brecht, Max Reinhardt et Erich Wolfgang Korngold. Avec Reinhardt, il met en scène Le Songe d’une nuit d’été dont Korngold compose la musique.

Il engage Paul Muni pour plusieurs de ses films dont La Vie de Louis Pasteur en 1936, La Vie d’Émile Zola en 1937, ou Juarez en 1939, tous trois nommés aux Oscars.

Il s’engage volontiers dans ses œuvres par le choix de sujets humanistes et réalise un des rares films américains sur la Guerre d’Espagne, Blockade (1938).

De tous ses films, Le Portrait de Jennie (1948) est sans doute sa plus grande réussite, où il mêle tous les talents de l’art cinématographique. Ce long métrage au sujet romantique, fort admiré en son temps par les surréalistes, est tiré du roman de Robert Nathan.

En 1958, il retourne en Allemagne et continue de réaliser quelques films, notamment pour la télévision, et décède le 8 décembre 1972 à Ottobrunnmourir (Allemagne).

Bibliographie

– William Dieterle, Un humaniste au pays du cinéma, Hervé Dumont, CNRS éditions Cinémathèque française, 2002.
– William Dieterle, der Plutarch von Hollywood, Marta Mierendorff, 1993.
– Strangers in Paradise : The Hollywood Emigres 1933-1950, John Russel Taylor, Faber & Faber, 1983.
– Anthologie du cinéma, tome 10, Collectif, L’Avant-Scène Cinéma, 1981.
– William Dieterle, Hervé Dumont, L’Avant-Scène Cinéma, 1977.
– Metuchen, Close Up : The Contract Director, New-York, Scarecrow Press, 1976.

Filmographie

1968 Ein Sommernachtstraum (TV)
1966 Die Mongolenschlacht (TV)
1966 Samba (TV)
1964 The Confession
1963 Das große Vorbild (TV) (réalisation et scénario)
1962 Antigone (TV)
1962 Das Vergnügen, anständig zu sein (TV)
1962 Gabriel Schillings Flucht (TV) (réalisation et scénario)
1962 Liebe im September (TV)
1961 Die große Reise (TV)
1960 Die Fastnachtsbeichte
1960 Ich fand Julia Harrington (TV) (réalisation et scénario)
1960 Les mystères d’Angkor
1959 L’aigle noir
1957 Les amours d’Omar Khayyam
1956 Le choix de… (TV)
– One Against Many
1955 Feu magique
1954 La piste des éléphants
1953 Salomé
1952 Le cran d’arrêt
1952 Vocation secrète
1951 Montagne rouge
1951 Pékin-Express
1950 La main qui venge
1950 Les amants de Capri
1950 Vulcano
1950 La rue de traverse
1949 La corde de sable
1949 The Accused
1948 Le portrait de Jennie
1946 Duel au soleil (non crédité) de King Vidor
1946 The Searching Wind
1945 Notre cher amour
1945 Love Letters
1944 Étranges vacances
1944 Kismet
1942 Tennessee Johnson
1942 Syncopation
1941 Tous les biens de la Terre
1940 Une dépêche Reuter
1940 La balle magique du Docteur Ehrlich
1939 Quasimodo
1939 Juarez
1938 Blockade
1937 La vie d’Emile Zola
1937 La tornade
1937 Le prince et le pauvre (non crédité) de William Keighley
1937 Septième district
1936 Satan Met a Lady
1936 The White Angel
1936 La vie de Louis Pasteur
1935 Docteur Socrate
1935 Le songe d’une nuit d’été
1934 Mariage secret
1934 The Firebird
1934 Dr. Monica (non crédité) de William Keighley
1934 Madame Du Barry
1934 Fog Over Frisco
1934 Fashions of 1934
1933 From Headquarters
1933 Female (non crédité) de Michael Curtiz
1933 The Devil’s in Love
1933 Adorable
1933 Grand Slam
1932 Lawyer Man
1932 Scarlet Dawn
1932 6 Hours to Live
1932 The Crash
1932 Jewel Robbery
1932 Man Wanted
1931 Her Majesty, Love
1931 Le dernier vol
1931 Die heilige Flamme
1931 Eine Stunde Glück (réalisation et scénario)
1931 Le démon des mers (non crédité) de Michael Curtiz
1931 Die Maske fällt
1931 Kismet
1930 Der Tanz geht weiter
1930 Ludwig der Zweite, König von Bayern (réalisation et scénario)
1929 Das Schweigen im Walde
1929 Frühlingsrauschen
1929 Ich lebe für Dich
1929 Durchs Brandenburger Tor. Solang noch Untern Linden… réalisation avec Max Knaake
1928 Geschlecht in Fesseln
1928 La sainte et son fou
1927 Das Geheimnis des Abbe X (réalisation et scénario)
1923 Der Mensch am Wege (réalisation et scénario)