« Un gentleman est quelqu’un qui est capable de décrire Sophia Loren sans faire de gestes » Michel Audiard

Sophia Loren (Sofia Villani Scicolone), née le 20 septembre 1934 à Rome est une actrice

c’est l’une des actrices les plus importantes du cinéma italien et mondial a tourné dans de nombreux films depuis la fin des années 1950. Elle obtient ses plus grands rôles dans les années 1960 avec notamment le personnage dramatique de La Ciociara, son interprétation est couronnée par les deux plus hautes récompenses du cinéma, le prix d’interprétation féminine au festival de Cannes et l’Oscar de la meilleure actrice. Dans Hier, aujourd’hui et demain, son striptease devant Marcello Mastroianni est une des plus célèbres scènes de l’histoire du cinéma. Une étoile à son nom consacrant sa renommée a été posée sur le Hollywood Walk of Fame à Los Angeles.

Elle a été mariée deux fois avec le producteur de cinéma Carlo Ponti (1912-2007) : la première fois en septembre 1957, mais l’annulation de ce premier mariage pour non-enregistrement du divorce de Carlo Ponti les oblige à se remarier, dans les formes cette fois, le 9 avril 1966.

Fille illégitime de l’ingénieur Riccardo Scicolone, elle passe une enfance et une jeunesse difficiles à Pouzzoles, à une quinzaine de kilomètres de Naples, avec sa mère, Romilda Villani, professeur de piano et sosie de l’actrice Greta Garbo et sa sœur Anna Maria.

Enfant, elle n’est pas attirée par le monde du spectacle, et se destine au métier de professeur d’anglais. Fortement encouragée par sa mère, elle part à Rome à l’âge de seize ans. À dix-sept ans, elle participe au concours de beauté Miss Italie, à l’époque appelé Mille lire per un sorriso, et s’y classe deuxième, mais le jury, impressionné par la beauté, la grâce et la sensualité que dégage l’adolescente, crée pour elle le prix de Miss Élégance, prix que, depuis, toutes les aspirantes au titre de Miss Italie convoitent également.

Elle gagne une certaine réputation en apparaissant dans des romans-photos (genre populaire alors) sous le pseudonyme de Sofia Lazzaro et obtient de petits rôles dans des films, où elle apparaît parfois seins nus, comme Quelles drôles de nuits en 1951, ou Deux nuits avec Cléopâtre en 1953, alors qu’elle n’avait que 16 ans pour le 1er film, et 18 pour le second. Ces apparitions ont été remarquées en France mais pas en Italie où la censure, toujours vigilante, les a supprimées.

En 1952, sur le tournage de Sous les mers d’Afrique de Giovanni Roccardi, elle est rebaptisée « Sophia Loren » par le producteur Goffredo Lombardo. Le producteur Carlo Ponti, qu’elle épousera plus tard bien qu’il soit de 22 ans son aîné, lui signe alors un contrat de sept ans. Sophia Loren entame sa longue et prestigieuse carrière avec des rôles de femmes « populaires » dans Le Carrousel fantastique (Carosello napoletano) d’Ettore Giannini en 1953, L’Or de Naples (L’Oro di Napoli) de Vittorio De Sica et Dommage que tu sois une canaille (Peccato che sia una canaglia) d’Alessandro Blasetti en 1954, et Par-dessus les moulins (La Bella mugnaia) de Mario Camerini en 1955.

À Hollywood de 1957 à 1961 elle tourne sous la direction de Jean Negulesco, Stanley Kramer, Henry Hathaway, Delbert Mann, Carol Reed, George Cukor, Melville Shavelson, Sidney Lumet, Michael Curtiz, Charlie Chaplin.

Martin Ritt lui apporte sa première consécration avec L’Orchidée noire (The Black Orchid), son rôle de Rose Bianco lui vaut la Coupe Volpi de la meilleure actrice à la Mostra de Venise en 1958.

En 1960, sort La Ciociara de Vittorio De Sica où elle tient le rôle de Cesira aux côtés de Jean-Paul Belmondo. Ce sera une avalanche de récompenses pour Sophia Loren : dont le Prix d’interprétation féminine au Festival de Cannes et l’Oscar de la meilleure actrice, pour la première fois une actrice reçoit un Oscar pour un film en langue non anglo-saxonne.

Le succès de La Ciociara la ramène devant les caméras italiennes et plus précisément celles de Vittorio De Sica. Elle tourne sous sa direction Boccace 70 et Les Séquestrés d’Altona en 1962, Hier, aujourd’hui et demain en 1963 où son porte-jarretelles noir fait tourner les têtes, Mariage à l’italienne en 1964. Un peu plus tard, ce sera Les Fleurs du soleil en 1970 et Le Voyage en 1974, huit films en tout avec Sophia Loren et lui-même, six fois en qualité d’acteur.

En 1977, Une journée particulière d’Ettore Scola, sera le dernier grand rôle de la carrière d’actrice de Sophia Loren. Elle revient en 1984 dans Aurora de Maurizio Ponzi

En juillet 2006, elle pose pour la 33e édition du calendrier Pirelli, elle est, à 71 ans, le modèle le plus âgé qui a posé pour le célèbre calendrier du manufacturier italien.

En 2010, elle interprète le rôle de sa propre mère, Romilda Villani, dans La mia casa è piena di specchi, une mini-série de la chaîne italienne Rai Uno, inspirée du livre écrit par sa sœur Anna Maria Scicolone. L’histoire retrace la propre vie de Sophia Loren, de ses débuts difficiles dans le cinéma jusqu’à la gloire. La série eut un grand succès auprès du public, enregistrant des records d’audience.

Bibliographie

– Sophia Loren : La force d’un rêve, de Alessandro Gatta et Aurélien Trainaud, Édition : 1, 2014.
– Hier, aujourd’hui et demain, de Sophia Loren et Renaud Temperini, Flammarion, 2014.
– Sophia Loren: A Life in Pictures, de Yann-Brice Dherbier, Pavilion Books, 2008.
– Sophia Loren : Au rendez-vous du destin, de Frédéric Valmont, Editions Carpentier, 2007.
– La Véritable Sophia Loren, de Bertrand Meyer-Stabley, Pygmalion, 2003.
– Sophia Loren : Recettes et souvenirs, de Sophia Loren, Michel Lafon, 1999.
– Sophia Loren, de Sam Shaw, Librairie des Champs-Élysées, 1979.
– La Bonne étoile, Sophia Loren et Aaron Edward Hotchner, Seuil, 1979.

Filmographie

2014 Voce umana de Edoardo Ponti (Court Métrage)
2010 La mia casa è piena di specchi de Vittorio Sindoni (TV)
2009 Nine de Rob Marshall
2004 Peperoni ripieni e pesci in faccia de Lina Wertmüller
2004 Lives of the Saints de Jerry Ciccoritti (TV)
2002 Between Strangers de Edoardo Ponti
2001 Francesca e Nunziata de Lina Wertmüller (TV)
1997 Soleil de Roger Hanin
1995 Grumpier Old Men de Howard Deutch
1994 Prêt-à-Porter de Robert Altman
1990 Sabato, domenica e lunedì de Lina Wertmüller
1989 La ciociara de Dino Risi (TV)
1988 The Fortunate Pilgrim (TV)
1986 Courage de Jeremy Kagan (TV)
1984 Qualcosa di biondo de Maurizio Ponzi (TV)
1980 Sophia Loren: Her Own Story de Mel Stuart (TV)
1979 Firepower de Michael Winner
1978 Brass Target de John Hough
1978 Fatto di sangue fra due uomini per causa di una vedova. Si sospettano moventi politici de Lina Wertmüller
1977 Angela de Boris Sagal
1977 Una giornata particolare de Ettore Scola
1976 The Cassandra Crossing de George P. Cosmatos (as George Pan Cosmatos)
1975 La pupa del gangster de Giorgio Capitani
1974 Brief Encounter de Alan Bridges (TV)
1974 Verdict de André Cayatte
1974 Il viaggio de Vittorio De Sica
1972 Man of La Mancha de Arthur Hiller
1972 Bianco, rosso e… de Alberto Lattuada
1971 La mortadella de Mario Monicelli
1970 La moglie del prete de Dino Risi
1970 I girasoli de Vittorio De Sica
1967 Questi fantasmi de Renato Castellani
1967 C’era una volta de Francesco Rosi
1967 A Countess from Hong Kong de Charles Chaplin
1966 Arabesque de Stanley Donen
1966 Judith de Daniel Mann
1965 Lady L de Peter Ustinov
1965 Operation Crossbow de Michael Anderson
1964 Matrimonio all’italiana de Vittorio De Sica
1964 The Fall of the Roman Empire de Anthony Mann
1963 Ieri, oggi, domani de Vittorio De Sica
1962 Le couteau dans la plaie de Anatole Litvak
1962 I sequestrati di Altona de Vittorio De Sica
1962 Boccaccio ’70 de Vittorio De Sica, Federico Fellini, Mario Monicelli et Luchino Visconti
1961 Madame Sans-Gêne de Christian-Jaque
1961 El Cid de Anthony Mann
1960 La ciociara de Vittorio De Sica
1960 The Millionairess de Anthony Asquith
1960 It Started in Naples de Melville Shavelson
1960 A Breath of Scandal de Michael Curtiz
1960 Heller in Pink Tights de George Cukor
1959 That Kind of Woman de Sidney Lumet
1958 Houseboat de Melville Shavelson
1958 The Black Orchid de Martin Ritt
1958 The Key de Carol Reed
1958 Desire Under the Elms de Delbert Mann
1957 Legend of the Lost de Henry Hathaway
1957 The Pride and the Passion de Stanley Kramer
1957 Boy on a Dolphin de Jean Negulesco
1956 La fortuna di essere donna de Alessandro Blasetti
1955 Pane, amore e….. de Dino Risi
1955 La bella mugnaia de Mario Camerini
1955 Il segno di Venere de Dino Risi
1954 La donna del fiume de Mario Soldati
1954 Peccato che sia una canaglia de Alessandro Blasetti
1954 Attila de Pietro Francisci
1954 L’oro di Napoli de Vittorio De Sica
1954 Pellegrini d’amore de Andrea Forzano
1954 Miseria e nobiltà de Mario Mattoli
1954 Carosello napoletano de Ettore Giannini
1954 Tempi nostri – Zibaldone n. 2 de Alessandro Blasetti et Paul Paviot
1954 Due notti con Cleopatra de Mario Mattoli
1954 Il paese dei campanelli de Jean Boyer
1954 Un giorno in pretura de Steno
1953 La favorita de Cesare Barlacchi
1953 Ci troviamo in galleria de Mauro Bolognini
1953 Aida de Clemente Fracassi
1953 Africa sotto i mari de Giovanni Roccardi
1953 La domenica della buona gente de Anton Giulio Majano
1952 È arrivato l’accordatore de Duilio Coletti
1952 La tratta delle bianche de Luigi Comencini
1952 Il sogno di Zorro de Mario Soldati
1951 Anna de Alberto Lattuada
1951 Era lui, sì, sì! de Marino Girolami, Marcello Marchesi et Vittorio Metz
1951 Il padrone del vapore de Mario Mattoli
1951 Il mago per forza de Marino Girolami, Marcello Marchesi et Vittorio Metz
1951 Quo Vadis de Mervyn LeRoy, Anthony Mann (uncredited)
1951 Milano miliardaria de Marino Girolami, Marcello Marchesi et Vittorio Metz
1951 Io sono il capataz de Giorgio Simonelli
1951 Lebbra bianca de Enzo Trapani
1950 Il voto de Mario Bonnard
1950 Cuori sul mare de Giorgio Bianchi
1950 Le sei mogli di Barbablù de Carlo Ludovico Bragaglia
1950 Tototarzan de Mario Mattoli