« On me proposait, entre autres [aux Etats-Unis], de tourner avec Denzel Washington et Christopher Walken. Je me découvre devant eux. Mais c’était encore pour jouer un narcotrafiquant mexicain. Ça suffit. Pourquoi tous les trafiquants devraient parler espagnol ?. »

Ricardo Darín est né le 16 janvier 1957 à Buenos Aires dans une famille très liée au monde du spectacle. À dix ans, Darín débute au théâtre accompagné de ses parents, Ricardo Darín et Renée Roxana. Bien qu’il ait travaillé dur, Darín n’a jamais pris de cours de théâtre. À 16 ans, il obtient des rôles à la télévision argentine dans des programmes comme Haute Comédie ou Arrêt Retiro. Sous la direction d’Alberto Migré, grand réalisateur argentin de telenovelas, il connait une popularité considérable au fur et à mesure de ses interprétations dans différentes productions.

Dans les années 1980 et toujours avec Migré, Darín franchit un crap et connait la gloire en faisant partie des galancitos, groupe de jeunes acteurs qui passent des séries à succès télévisuelles au monde du théâtre. Les galancitos rencontrent un succès considérable et des milliers d’admirateurs les suivent à travers toute l’Argentine, faisant de chaque représentation un succès complet. Loin de rester coincé dans des rôles de beau garçon, il poursuit dans les années 1990 son triomphe dans le monde de la télévision comme comédien, partageant l’affiche avec Luis Brandoni dans la série Mon beau-frère, remake d’une série des années 1960.

Malgré son travail à la télévision, Darín n’a jamais abandonné le théâtre et continue de jouer dans des œuvres comme Sucre, Étrange couple, Taxi, Quelque chose en commun et Art. Il entre discrètement dans l’univers du grand écran en apparaissant dans des films destinés surtout au public jeune tels que Je suis né sur les rives, Ainsi est la vie, L’École buissonnière, Les Succès de l’amour, La Tente de l’amour, La Discothèque de l’amour ou encore La Chanson de Buenos Aires. Il tente un changement dans un autre registre dans le monde du cinéma et participe à de nouveaux films tels que La Revanche, Revanche d’un ami ou encore La Rosales, mais le vrai succès de Darín arrive plus tard.

La critique l’encense pour son interprétation dans Perdu pour perdu, dirigé par le débutant Alberti Lecchi. Plus tard, il participe au film Le Phare d’Eduardo Mignogna et connait le succès dans Le Même Amour, la même pluie de Juan José Campanella.

Il obtient la consécration en 2000 avec le rôle de Marcos, un petit voleur dans une Argentine qui commence à agoniser économiquement dans Les Neuf Reines. Darín brille dans ce film avec Gastón Pauls et devient un homme de poids dans l’industrie cinématographique argentine. Après le grand succès du film, il obtient en 2001 un petit rôle, mais efficace, toujours sous la direction de Mignogna dans La Fugue. Cette même année, il joue dans Le Fils de la mariée. Le film est un autre grand succès en salle et dans les critiques, qui l’amène à être nommé aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger en 2002.

En 2004, il joue dans Luna de Avellaneda pour où il essaie de sauver le club social et sportif de ses parents et en 2005 dans El Aura où il incarne un taxidermiste à la mémoire photographique, pris dans un engrenage.

En 2006, il reçoit, avec Juan José Campanella, la nationalité espagnole par naturalisation, un prix spécial du royaume d’Espagne pour des personnes avec un mérite particulier.

En 2007, il participe à XXY dans lequel il joue le père d’un adolescent complexé par quinze années d’hermaphrodisme. La même année, il joue et fait ses débuts en tant que réalisateur dans Le Signal afin de terminer le film que la mort a empêché Eduardo Mignogna d’achever.

En 2009 avec Soledad Villamil et Guillermo Francella, il joue dans Dans ses yeux, film dramatique de Juan José Campanella, qui remporte l’Oscar du meilleur film en langue étrangère.

En 2010, il joue aux côtés de Martina Gusmán le rôle d’un avocat sans scrupules dans Carancho, film de Pablo Trapero, réalisateur qu’il retrouve deux ans plus tard dans Elefante blanco. En 2011, il joue avec Muriel Santa Ana et Ignacio Huang dans El Chino, comédie dirigée par Sebastián Borensztein qui connait le succès en salle.

Filmographie comme réalisateur

2007 La señal

Filmographie

2017 La cordillera de Santiago Mitre
2017 Nieve negra de Martin Hodara
2017 Black or White, Never Gray (TV) (13 épisodes) (non confirmé)
– Episode 1.13
– Episode 1.12
– Episode 1.11
– Episode 1.10
– Episode 1.9
2016 Koblic de Sebastián Borensztein
2015 Truman de Cesc Gay
2014 Torrente 5: Operación Eurovegas de Santiago Segura
2014 La chica más rara del mundo (Court-métrage) (Narrateur) de Mariano Cattaneo
2014 Les nouveaux sauvages (segment « Bombita ») de Damián Szifrón
2013 Violet de Luiso Berdejo
2013 Séptimo de Patxi Amezcua
2013 Tesis sobre un homicidio d’Hernán Goldfrid
2012 Una pistola en cada mano de Cesc Gay
2012 Elefante blanco de Pablo Trapero
2011 En fuera de juego (non crédité) de David Marqués
2011 Un cuento chino de Sebastián Borensztein
2010 Carancho de Pablo Trapero
2010 Para vestir santos (TV)
– Capítulo 8
2009 El baile de la Victoria de Fernando Trueba
2009 El secreto de sus ojos de Juan José Campanella
2008 Amorosa Soledad de Martín Carranza et Victoria Galardi
2007 La señal de Ricardo Darín et Martin Hodara
2007 XXY de Lucía Puenzo
2006 Hoy me desperté (TV) de Dario Lanis et Bruno Stagnaro
2006 La educación de las hadas de José Luis Cuerda
2005 El amor a las cuatro de la tarde (Court-métrage) (voix) de Sebastián Alfie
2005 El aura de Fabián Bielinsky
2004 Luna de Avellaneda de Juan José Campanella
2002 Kamchatka de Marcelo Piñeyro
2002 Samy y yo d’Eduardo Milewicz
2001 Porque te quiero de Mario Sábato
2001 El hijo de la novia de Juan José Campanella
2001 La fuga d’Eduardo Mignogna
2000 Nueve reinas de Fabián Bielinsky
2000 Tiempofinal (TV)
– Electricista
2000 Por ese palpitar (TV) (12 épisodes)
– Episode 1.33
– Episode 1.31
– Episode 1.32
– Episode 1.30
– Episode 1.29
1999 El mismo amor, la misma lluvia de Juan José Campanella
1999 La mujer del presidente (TV) (15 épisodes)
– Episode 1.14
– Episode 1.13
– Episode 1.12
– Episode 1.10
– Episode 1.11
1998 El faro d’Eduardo Mignogna
1998 Chiquititas (TV)
– Episode 4.1
1993 Perdido por perdido d’Alberto Lecchi
1993 Mi cuñado (TV) (15 épisodes)
– Episode 1.15
– Episode 1.14
– Episode 1.13
– Episode 1.12
– Episode 1.11
1992 Mi otro yo (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1991 Buenos Aires háblame de amor (TV) (11 épisodes)
– Episode 1.10
– Episode 1.9
– Episode 1.8
– Episode 1.7
– Episode 1.6
1989 Rebelde (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1987 The Stranger d’Adolfo Aristarain
1987 Revancha de un amigo de Santiago Carlos Oves
1987 Estrellita mía (TV)
– Episode 1.4
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1986 Te amo d’Eduardo Calcagno
1986 Les longs manteaux de Gilles Béhat
1984 La rosales de David Lipszyc
1984 Galas de teatro (TV)
– Al sur
1984 Historia de un trepador (TV) (10 épisodes)
– Episode 1.10
– Episode 1.9
– Episode 1.8
– Episode 1.6
– Episode 1.7
1984 Los exclusivos del 11 (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1983 El desquite de Juan Carlos Desanzo
1983 Compromiso (TV) (10 épisodes)
– Un, uno, una
– Tiempo irreversible
– Sin compasión
– Para que queramos más
– La violación
1982 Juan sin nombre (TV) (19 épisodes)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
– Episode 1.19
– Episode 1.18
1982 Nosotros y los miedos (TV) (25 épisodes)
– Miedo a los jóvenes
– Miedo a recomenzar
– Muy unidos (Miedo a la traición)
– El último rincón (Miedo a asumir las responsabilidades)
– El ahogo (Miedo a la violencia)
1981 Fiesta de aniversario de Canal 9 (TV)
1981 Abierto día y noche de Fernando Ayala
1981 Me caso con vos (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1980 La discoteca del amor d’Adolfo Aristarain
1980 La canción de Buenos Aires de Fernando Siro
1980 La playa del amor d’Adolfo Aristarain
1980 Casa de muñecas (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1980 Un día 32 en San Telmo (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1979 Juventud sin barreras de Ricardo Montes
1979 La carpa del amor de Julio Porter
1979 La rabona de Mario David
1979 Los éxitos del amor de Fernando Siro
1979 Una escalera al cielo (TV) (14 épisodes)
– Episode 1.13
– Episode 1.10
– Episode 1.12
– Episode 1.14
– Episode 1.9
1978 Vos y yo, toda la vida (TV) (10 épisodes)
– Episode 1.10
– Episode 1.9
– Episode 1.7
– Episode 1.6
– Episode 1.8
1977 La nueva cigarra de Fernando Siro
1977 Así es la vida d’Enrique Carreras
1977 El tema es el amor (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1975 Ayer fue mentira (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1975 La familia Super Star (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1
1972 He nacido en la ribera de Catrano Catrani
1971 Alta comedia (TV)
– Ayer fue primavera (1971)
1971 Las grandes novelas (TV)
– Tiempos difíciles
1969 La culpa de Kurt Land
1969 Abelardo Pardales (TV) (9 épisodes)
– Episode 1.9
– Episode 1.8
– Episode 1.7
– Episode 1.6
– Episode 1.5
1968 Testimonios de hoy… Autores argentinos (TV)
1960 Soledad Monsalvo (TV)
– Episode 1.3
– Episode 1.2
– Episode 1.1