« Le cinéma ne s’arrête pas à la projection. »

Philippe Garrel est un réalisateur français né le 6 avril 19481 à Boulogne-Billancourt.

Si son premier long métrage Marie pour mémoire date de 1967, il lui faut attendre 1982 pour accéder à la renommée critique : il reçoit alors le Prix Jean-Vigo pour L’Enfant secret. Il a été récompensé deux fois à la Mostra de Venise par le Lion d’argent du meilleur réalisateur : en 1991 pour J’entends plus la guitare et en 2005 pour Les Amants réguliers. Ses réalisations reviennent souvent sur la jeunesse contestataire des années 1960 dont il est issu.

Il est le fils de l’acteur Maurice Garrel et le père des acteurs Louis Garrel.

Stagiaire à 16 ans sur Le Vieil Homme et l’Enfant de Claude Berri, Philippe Garrel rachète des chutes de pellicule à la fin du tournage afin de réaliser — en trois jours — son court métrage Les Enfants désaccordés.

Avec Bernadette Lafont, Jackie Raynal, Pierre Clémenti, Daniel Pommereulle, Jean-Pierre Kalfon, il forme le groupe Zanzibar, un groupe de jeunes dandys et d’artistes engagés dans un cinéma d’avant-garde expérimental.

À la fin du mois de mai 1968, alors qu’il pense que la « révolution » a échoué, il part à Munich pour tourner son premier long métrage, Le Révélateur, avec Bernadette Lafont et Laurent Terzieff. Sa rencontre avec la chanteuse Nico lui inspire plusieurs films dont elle fera la musique. Entre 1970 et 1972, il tourne La Cicatrice intérieure, au Nouveau-Mexique, en Islande, en Italie et en Égypte, Les Hautes Solitudes en 1973, Un ange passe en 1975, Le Berceau de cristal en 1976. De sa séparation douloureuse d’avec Nico il tirera L’Enfant secret, avec deux anciens acteurs de Robert Bresson, Anne Wiazemsky et Henri de Maublanc.

À partir des années 1980, son cinéma, très expérimental jusque-là, retrouve la narration.

Liberté la nuit (1984) raconte à la fois le combat d’un homme et d’une femme durant la guerre d’Algérie et un double amour. Philippe Garrel donne le rôle masculin à son père, Maurice, et les rôles féminins à Emmanuelle Riva et Christine Boisson.

Dans Rue Fontaine (1984), un court métrage réalisé pour le film à sketchs Paris vu par… 20 ans après, il rassemble à l’écran Jean-Pierre Léaud et Christine Boisson et se met lui-même en scène.

Garrel réalise ensuite Les Ministères de l’art (1987) pour la télévision, il s’y entretient avec Jacques Doillon, Chantal Akerman, André Téchiné, Benoît Jacquot, Léos Carax, Juliet Berto et Werner Schroeter. Il revient sur sa difficile histoire d’amour avec Nico dans J’entends plus la guitare.

Son plus grand succès en salles, avec 95 000 entrées, sera Le Vent de la nuit en 1999.

Dans Les Amants réguliers (2005), un récit autobiographique sur les événements de mai 68, il donne le principal rôle masculin à son fils Louis Garrel.

En 2013, il tourne La Jalousie avec Louis Garrel et Anna Mouglalis.

En juin 2014, il commence le tournage à Paris de L’Ombre des femmes avec Clotilde Courau et Stanislas Merhar. Le film ouvrira la Quinzaine des réalisateurs lors du Festival de Cannes 2015.

Bibliographie

– Philippe Garrel, désespoir éblouissant, sous la direction de Kim Eunhee, Hm, 2016.
– Philippe Garrel: une esthétique de la survivance. Thibault Grasshoff, Lettmotif, 2015.
– Philippe Garrel, Dominique Bax (sous la direction de), Théâtre au cinéma Bobigny, 2013.
– Philippe Garrel en substance, Philippe Azoury, Capricci, 2013.
– Il corpo e l’immagine Il primo cinema di Philippe Garrel, Valentina Domenici, Armando editore, 2008.
– Philippe Garrel El cine revelado, Quim Casa (sous la direction de), Festival de San Sebastian, 2007.
– Traettorie dello sguardo Il cinema di Philippe Garrel, Rosa Maria Salvatore, Il Poligrafo, 2002.
– Philippe Garrel, Stefano Della Casa et Roberto Turigliatto, Lindau Cinema, 1994.
– Du visage au cinéma, Jacques Aumont, Cahiers Du Cinéma, 1992.
– Une caméra à la place du cœur : entretiens, Thomas Lescure, Institut de l’Image, 1992.
– Philippe Garrel, sous la direction de Jacques Déniel, éd. Studio 43, 1989.
– Philippe Garrel : entretiens, Gérard Courant, éd. Studio 43, 1983.

Filmographie comme réalisateur et scénariste

2015 L’ombre des femmes
2013 La jalousie
2011 Un été brûlant
2008 La frontière de l’aube
2005 Les amants réguliers
2001 Sauvage innocence
1999 Le vent de la nuit
1996 Le coeur fantôme
1993 La naissance de l’amour
1991 J‘entends plus la guitare
1989 Les baisers de secours
1989 Les ministères de l’art (Documentaire TV)
1985 Elle a passé tant d’heures sous les sunlights…
1984 Liberté, la nuit
1984 Paris vu par… 20 ans après (segment « 3 « Rue Fontaine »)
1979 Le bleu des origines
1979 L’enfant secret
1978 Voyage au jardin des morts
1976 Le berceau de cristal
1975 Un ange passe
1974 Les hautes solitudes (Documentaire)
1972 Athanor (Court-métrage)
1972 La cicatrice intérieure
1969 Le lit de la vierge
1968 Actua I (Court-métrage)
1968 Cinétracts (Documentaire) (non crédité)
1968 La concentration
1968 Marie pour mémoire
1968 Anémone
1968 Le révélateur
1965 Droit de visite (Court-métrage)
1964 Les enfants désaccordés (Court-métrage)