« Je n’apprécie pas les conseils des acteurs, ils sont là pour agir. »

Otto Ludwig Preminger est un réalisateur américain d’origine autrichienne, né le 5 décembre 1905 à Wiznitz (en Autriche-Hongrie, aujourd’hui en Ukraine), et mort le 23 avril 1986 à New York (États-Unis).

En 1915, le père d’Otto Preminger installe sa famille à Vienne, pour plus de sécurité. Dès l’adolescence, le jeune Otto se passionne pour le théâtre.

Il travaille d’abord dans la troupe de Max Reinhardt. Il en prend la direction en 1933, et y monte une cinquantaine de pièces.

Il réalise son premier film, Die grosse Liebe (Le Grand Amour) en 1931 en Autriche.

En 1934, Joseph Schenck, président de la 20th Century Fox, venu chercher de nouveaux talents en Europe, l’invite à Hollywood. Preminger accepte l’invitation et débarque à New York le 26 octobre 19352.

Il fait ses débuts à Hollywood, comme réalisateur (Under Your Spell, 1936), puis comme acteur (The Pied Piper, 1942), pour la 20th Century Fox. Lorsqu’il joue, son accent autrichien le cantonne souvent dans des rôles d’espions ou d’officiers nazis.

Parallèlement, il mène une importante activité de metteur en scène à Broadway de 1935 à 1940.

En 1945, Preminger connaît le succès comme réalisateur avec Laura (1944), film noir et psychologique. C’est son sixième film, mais c’est le premier sur lequel il considère qu’il a exercé un contrôle artistique total. Le film est un classique du film noir, avec Gene Tierney dans le rôle-titre.

C’est l’époque des polars aux atmosphères troubles : Le Mystérieux docteur Korvo (Whirlpool, 1949) et Un si doux visage (Angel Face, 1952) confirment le talent de ce réalisateur qui devient un pilier de la Fox.

Mais las du système hollywoodien et des concessions artistiques faites à Darryl Zanuck, patron de la Fox, il décide de produire seul ses films, grâce aux Artistes associés, ce qui est un pari audacieux au début des années 1950, hostiles à la notion d’auteur-réalisateur telle qu’elle est définie en Europe.

Son premier film indépendant est La Lune était bleue (The Moon Is Blue, 1953), adaptation d’une pièce à succès de Broadway. Mais la Ligue de décence et les tenants du Code Hays veulent en interdire certaines répliques. Preminger refuse : c’est un triomphe. Revenu dans le giron de la Fox, il signe une nouvelle réussite en réalisant une œuvre de commande, le western Rivière sans retour avec deux des plus grandes stars d’Hollywood d’alors, Robert Mitchum et Marilyn Monroe. Il s’agit de son unique incursion dans le genre. Le film est tourné dans les décors naturels des parcs nationaux de Banff et de Jasper au Canada. Rivière sans retour est l’un des premiers longs métrages tournés en CinemaScope.

Suivent une série de films sur des sujets sensibles qu’il finance lui-même : la drogue dans L’Homme au bras d’or (The Man with Golden Arm) ; un procès pour viol dans Autopsie d’un meurtre (Anatomy of a Murder) avec James Stewart et Ben Gazzara ;
la création de l’État d’Israël dans Exodus.

Parmi ses films les plus connus on trouve aussi Tempête à Washington (Advise and Consent) avec Charles Laughton et Bonjour tristesse avec David Niven, Deborah Kerr, et Jean Seberg.

Le critique François Truffaut fait l’éloge de Bonjour tristesse à sa sortie. Pour lui, l’actrice Jean Seberg incarne une « forme de sex-appeal inédite à l’écran ».

Otto Preminger décède mort le 23 avril 1986 à New York.

Bibliographie en Français

– Otto Preminger, Serge Daney, Olivier Eyquem, Chris Fujiwara et Christoph Huber, Capricci, 2012.
– Otto Preminger, Patrick Saffar, Gremese, 2009.
– Laura d’Otto Preminger: étude critique, Odile Bächler, Fernand Nathan, 1999/Armand Colin, 2005.
– Otto Preminger, Gérard Legrand, Michel Mardore et Jacques Lourcelles, Yellow Now, 1993.
– Autobiographie, Otto Preminger,Jean-Claude Lattès, 1981/Ramsay, 1988.
– Laura, Collectif, L’Avant-Scène Cinéma, 1978.
– Otto Preminger, Jacques Lourcelles, Seghers, 1965.

Filmographie comme réalisateur

1986 Cinéma cinémas Documentaire TV
– Jean Seberg – Les essais: 1957
1979 La guerre des otages
1975 Rosebud
1971 Des amis comme les miens
1970 Dis-moi que tu m’aimes, Junie Moon
1968 Skidoo
1967 Que vienne la nuit
1965 Bunny Lake a disparu
1965 Première victoire
1963 Le cardinal
1962 Tempête à Washington
1960 Exodus
1959 Autopsie d’un meurtre
1959 Porgy and Bess
1958 Bonjour tristesse
1957 Sainte Jeanne
1957 The Making of ‘Saint Joan’ Court-métrage Documentaire
1955 Condamné au silence
1955 L’homme au bras d’or
1954 Producers’ Showcase TV
– Tonight at 8:30
1954 Carmen Jones
1954 Rivière sans retour
1953 Die Jungfrau auf dem Dach
1953 La lune était bleue
1952 Un si doux visage
1951 La Treizième lettre
1950 Mark Dixon, détective
1949 Le mystérieux docteur Korvo
1949 L’éventail de Lady Windermere
1948 La dame au manteau d’hermine de Ernst Lubitsch (non crédité)
1947 Femme ou maîtresse
1947 Ambre
1946 Centennial Summer
1945 Crime passionnel
1945 Scandale à la cour
1944 Laura
1944 In the Meantime, Darling
1943 Margin for Error
1938 Le proscrit de Alfred L. Werker (non crédité)
1937 Charmante famille
1937 Nancy Steele a disparu de George Marshall (non crédité)
1936 Under Your Spell
1931 Die große Liebe