« Le cinéma est tout pour moi. Je vis et je respire à travers les films – je les mange, même. »

Lucio Fulci (né le 17 juin 1927 à Rome et mort le 13 mars 1996 dans la même ville) est un réalisateur, scénariste et acteur italien.

Après des études de médecine, Lucio Fulci opte pour une carrière cinématographique et étudie au Centro Sperimentale di Cinematografia de Rome. Il est l’assistant-réalisateur de Marcel L’Herbier pour le film Les Derniers Jours de Pompéi, avant d’amorcer une longue collaboration avec le réalisateur Steno, alias Stephano Vanzina, dont il sera assistant puis scénariste. Pour Steno, il écrit de nombreuses comédies dont L’Homme, la bête et la vertu (d’après Pirandello), Un Americano a Roma avec Alberto Sordi et plusieurs films avec Totò. Totò sera également la vedette du premier film réalisé par Fulci, I Ladri , en 1959. Le film à petit budget ne remporte pas le succès. Fulci enchaine avec Ragazzi del Juke-Box une comédie musicale qui reçoit un accueil beaucoup plus encourageant.

Pendant les années 1960, Fulci réalise plusieurs films mettant en vedette le tandem comique de Franco Franchi et Ciccio Ingrassia. Peu à peu, il prend ses distances avec le duo et aborde plusieurs genres : le western (Le Temps du massacre), la comédie policière (Au Diable les anges), le mélodrame historique (Liens d’amour et de sang, qui connaît un échec commercial), le film d’aventure pour adolescent (Croc-Blanc, qui à l’inverse est un succès). Mais c’est surtout dans le domaine du giallo que Fulci s’illustre de plus en plus avec des films comme Perversion Story, Le Venin de la peur, La longue nuit de l’exorcisme et L’Emmurée vivante. Ces giallo sont à la fois des succès commerciaux et des sources de controverse dans leur représentation de la violence et de la religion.

En 1971, dans le film Le venin de la peur (Una lucertola con la pelle di donna), de Lucio Fulci, la scène de vivisection sur des chiens, où figurent des cœurs encore palpitants provoque un scandale. La séquence est tournée de façon si réaliste qu’elle apparaît comme vraie. La justice italienne était prête à poursuivre le réalisateur pour cruauté envers les animaux. Lucio Fulci évite deux années de prison grâce à l’intervention du concepteur des effets spéciaux, Carlo Rambaldi qui présente au jury pour preuve, les chiens du film : de simples marionnettes.

En 1979, il réussit sa percée internationale avec L’Enfer des zombies, un film de zombie extrêmement sanglant fait pour profiter de la popularité de Zombie (Dawn of the Dead, 1978), sorti en Europe sous le nom de Zombie (ce film n’est pas lié à la série de films de George A. Romero). Il continue avec quelques contes classiques d’horreur et de surnaturel, nombre d’entre eux faisant intervenir des zombies, qui sont largement considérés comme étant parmi les films les plus sanglants jamais faits. L’Au-delà (1981), sorte de long poème gore, baroque et onirique faisant référence au surréalisme, demeure objectivement le point d’orgue de la filmographie de Lucio Fulci. Au sommet de sa célébrité et de sa popularité, il est à égalité avec son contemporain italien Dario Argento. Ses films restent généralement dénigrés par le grand public, qui considère son œuvre comme étant de la pure exploitation, mais il est immédiatement adulé par les fans d’horreur, et plus tard une grande partie de son œuvre commence à être appréciée en tant qu’œuvre pionnière.

Après 1982, sa carrière est considérée comme moins glorieuse pour Fulci, ce dernier souffrant de problèmes personnels et de santé, et marque pour beaucoup un déclin dans la qualité de son œuvre. Pourtant, des films comme Le Miel du diable, Soupçons de Mort et Voix profondes connaissent de plus en plus de défenseurs. Son dernier film sera Le Porte del Silenzio , inédit en France. Sa mort le 13 mars 1996 est restée obscure : il n’a pas pris son insuline pour traiter son diabète et meurt cette nuit-là. Certains suggèrent qu’il s’agissait d’un suicide. Au moment de son décès, Fulci se préparait à réaliser Le Masque de cire. Ce drame d’horreur aurait été la première collaboration entre Fulci et Dario Argento, producteur du film. À la suite du décès de Fulci, c’est Sergio Stivaletti qui signera la mise-en-scène. Le film est dédié à Lucio Fulci.

Parutions

– Le lune nere, Lucio Fulci, Il Saggiatore, 2014. (Italien)
– Miei mostri adorati, Lucio Fulci, Pendragon, 1995. (Italien)

Bibliographie

– Beyond Terror: The Films of Lucio Fulci, de Stephen Thrower, FAB Press, 2018. (Anglais)
– Splintered Visions: Lucio Fulci and His Films,
roy Howarth, Mike Baronas, A. Susan Svehla, Midnight Marquee Press, Inc., 2015. (Anglais)
– L’occhio del testimone. Il cinema di Lucio Fulci, de Michele Romagnoli, Kappalab, 2015. (Italien)
– Il terrorista dei generi. Tutto il cinema di Lucio Fulci,
de Paolo Albiero et Giacomo Cacciatore, Leima Edizioni, 2015. (Italien)
– Lucio Fulci – Poetry and cruelty in the movies, Antonio Bruschini et Antonio Tentori, Profondo Rosso, 2013. (Anglais)
– Cauchemars italiens, volume 1: le cinéma fantastique, Collectif dir. Frank Lafond, L’Harmattan, 2011.
– Cauchemars italiens, volume 2: le cinéma horrifique, Collectif dir. Frank Lafond, L’Harmattan, 2011.
– Lucio Fulci:le poète du macabre, Collectif, Bazaar&Co, 2009.
– Sette notte in nero di Lucio Fulci. Viaggio nel cinema della precognizione e del tempo,
Giovanni Modica, Morpheo, 2008. (Italien)
– Filmare la morte. Il cinema horror e thriller di Lucio Fulci,
de As Chianese et Gordiano Lupi, Ass. Culturale Il Foglio, 2006. (Italien)
– Lucio Fulci. Il poeta della crudeltà, Antonio Bruschini et Antonio Tentori, Mondo Ignoto, 2004. (Italien)

Filmographie comme réalisateur

1991 Le porte del silenzio (réalisé sous le nom de H. Simon Kittay et scénarisé sous le nom de Jerry Madison)
1991 Voci dal profondo réalisation et scénario
1990 Hansel e Gretel de Giovanni Simonelli (non crédité)
1990 Demonia réalisation et scénario
1990 Un gatto nel cervello réalisation et scénario
1989 La casa nel tempo TV réalisation et scénario
1989 La dolce casa degli orrori TV réalisation et scénario
1988 Il fantasma di Sodoma réalisation et scénario
1988 Zombi 3
1988 Quando Alice ruppe lo specchio réalisation et scénario
1987 Aenigma réalisation et scénario
1986 Plaisirs pervers réalisation et scénario
1984 Murderock – Uccide a passo di danza réalisation et scénario
1984 2072, les mercenaires du futur réalisation et scénario
1983 Conquest
1982 Manhattan Baby
1982 L’éventreur de New York réalisation et scénario
1981 La maison près du cimetière réalisation et scénario
1981 L’au-delà
1981 Le chat noir réalisation et scénario
1980 Frayeurs réalisation et scénario
1980 La guerre des gangs réalisation et scénario
1980 Un uomo da ridere TV (6 episodes) réalisation et scénario
– Episode 1.6
– Episode 1.5
– Episode 1.4
– Episode 1.3
– Episode 1.2
1979 L’enfer des zombies
1978 Sella d’argento
1977 L’emmurée vivante réalisation et scénario
1976 On a demandé la main de ma soeur
1975 Il cav. Costante Nicosia demoniaco, ovvero: Dracula in Brianza
1975 4 de l’apocalypse
1974 Le retour de Croc Blanc réalisation et scénario
1973 Croc-blanc
1972 La longue nuit de l’exorcisme réalisation et scénario
1972 Obsédé malgré lui réalisation et scénario
1971 Le venin de la peur réalisation et scénario
1969 Liens d’amour et de sang réalisation et scénario
1969 Perversion Story réalisation et scénario
1967 Au diable, les anges! réalisation et scénario
1967 Il lungo, il corto, il gatto
1967 Come rubammo la bomba atomica
1966 Le temps du massacre
1966 Come svaligiammo la banca d’Italia réalisation et scénario
1965 I due parà réalisation et scénario
1965 002 operazione Luna
1965 Come inguaiammo l’esercito
1964 I due pericoli pubblici réalisation et scénario
1964 002 agenti segretissimi réalisation et scénario
1964 I due evasi di Sing Sing réalisation et scénario
1964 I maniaci réalisation et scénario
1963 Gli imbroglioni réalisation et scénario
1963 Uno strano tipo réalisation et scénario
1962 Les faux jetons
1962 I due della legione réalisation et scénario
1962 Colpo gobbo all’italiana
1960 Urlatori alla sbarra réalisation et scénario
1959 Ragazzi del Juke-Box réalisation et scénario
1959 I ladri réalisation et scénario

Filmographie comme scénariste

1997 M.D.C. – Maschera di cera de Sergio Stivaletti
1989 Night Club de Sergio Corbucci
1972 Les proxénètes de Enzo G. Castellari
1969 Liz et Helen de Riccardo Freda
1968 I due crociati de Giuseppe Orlandini
1967 L’homme qui a tué Billy le Kid de Julio Buchs
1961 Letto a tre piazze de Steno
1961 Totò, Peppino e… la dolce vita de Sergio Corbucci
1958 Guardia, ladro e cameriera de Steno
1958 Totò nella luna de Steno
1955 Io sono la Primula Rossa de Giorgio Simonelli
1955 La ragazza di via Veneto de Marino Girolami
1955 Piccola posta de Steno
1955 Les aventures et les amours de Casanova de Steno
1955 Totò all’inferno de Camillo Mastrocinque
1954 Un americano a Roma de Steno
1954 Les gaîtés de la correctionnelle de Steno (idée)
1953 Une fille formidable de Mauro Bolognini
1953 L’uomo, la bestia e la virtù de Steno