Kinji Fukasaku est né le 3 juillet 1930 à Mito, dans la préfecture d’Ibaraki au Japon et il décède à Tōkyō le 12 janvier 2003. C’est un acteur, scénariste et réalisateur de cinéma japonais.

Il est très tôt confronté à la violence en travaillant durant la Seconde Guerre mondiale dans une fabrique d’armes. Après ses études universitaires, il commence sa carrière en 1953 dans l’important studio japonais Toei comme assistant réalisateur. Il passe à la réalisation en 1961 avec la série du Détective vagabond, qui met en scène un tout jeune Sonny Chiba.

Il investit un genre canonique au Japon, le yakuza-eiga (films sur la pègre japonaise). Ses principaux films de cette époque sont Gangsters en plein jour, Hommes, porcs et loups et Le Caïd de Yokohama. Il réalise les scènes de combat aérien du film américain Tora! Tora! Tora!.

Ses thèmes de prédilection sont l’après-guerre et la transformation de la société japonaise. Dans les années 1970, il transforme l’image classique du yakuza guidé par l’honneur en celle du gangster mené par l’appât du gain avec des films très violents comme Le Cimetière de la morale (1975) ou Combat sans code d’honneur en 1973. Ce dernier est un succès critique et commercial qui donnera lieu à quatre suites (plus une nouvelle trilogie). Par ces films, il est l’initiateur du Jitsuroku.

Il s’oriente ensuite vers le film de samouraïs et la science-fiction. Dans les années 1980, Fukasaku se tourne vers des films plus commerciaux.

En 2000, il réalise Battle Royale. Il commence le tournage de la suite Battle Royale 2 mais doit abandonner à la suite d’un cancer. Son fils, Kenta Fukasaku, prend le relais et finit le film en hommage.

Fukasaku décède à Tōkyō le 12 janvier 2003 d’un cancer de la prostate sans voir le film terminé.

Il a influencé de nombreux réalisateurs dont Takeshi Kitano, Takashi Miike, John Woo et Quentin Tarantino.

Bibliographie

– Kinji Fukasaku: Un cineaste critique dans le chaos du XXe siecle, Olivier Hadouchi, L’Harmattan, 2009.

Filmographie

2003 Battle royale 2: requiem
2002 Clock Tower 3 (Jeux Video)
2000 Battle Royale
1998 Omocha
1997 The Eaters Documentaire TV
1995 Abe ichizoku TV
1994 Crest of Betrayal
1992 Itsuka giragirasuruhi
1988 Hana no ran
1987 Hissatsu 4: Urami harashimasu
1986 House on Fire
1984 Shanhai bansukingu
1983 Jinsei gekijo
1983 Satomi hakken-den
1982 La marche de Kamata
1982 Dôtonborigawa
1981 Makai tenshô
1981 Seishun no mon
1980 Virus
1980 Jingi naki tatakai: Sôshûhen
1978 Akô-jô danzetsu
1978 Yagyû ichizoku no inbô TV
– Shôgun dokusatsu
1978 Les évadés de l’espace
1978 Shogun Samourai
1977 Doberuman deka
1977 Hokuriku dairi sensô
1976 Yakuza no hakaba: Kuchinashi no hana
1976 Shin jingi naki tatakai: Kumicho saigo no hi
1976 Bôsô panikku: Daigekitotsu
1975 Shikingen gôdatsu
1975 Shin jingi naki tatakai: Kumicho no kubi
1975 Police contre syndicat du crime
1975 Le cimetière de la morale
1974 Shin jingi naki tatakai
1974 Jingi naki tatakai: Kanketsu-hen
1974 Jingi naki tatakai: Chôjô sakusen
1973 Jingi naki tatakai: Dairi sensô
1973 Qui sera le boss à Hiroshima?
1972-1973 Hissatsu shikakeninTV (3 épisodes)
– Shinôkôshô ôjikake (1973)
– Antô shikakenin goroshi (1972)
– Shikakete shisonji nashi (1972)
1973 Combat sans code d’honneur
1972 Gunki hatameku motoni
1972 Hito-kiri Yota: Kyoken San-kyodai
1972 Okita le pourfendeur
1971 Bakuto gaijin butai
1970 Chi-zome no daimon
1970 Kimi ga wakamono nara
1970 Tora! Tora! Tora! (séquences Japonaise)
1969 Nihon boryoku-dan: Kumicho
1969 Kuro bara no yakata
1968 Bakuto Kaisan-shiki
1968 Kyôkatsu koso waga jinsei
1968 Bataille au-delà des étoiles
1968 Le lézard noir
1967 Kaisan shiki
1966 Hokkai no Abare-Ryu
1966 Showa saidai no kaoyaku
1966 Kamikaze yarô
1966 Odoshi
1964 Le salaire du crime
1964 Jakoman to Tetsu
1963 Gang domei
1962 Gyangu tai G-men
1962 Hokori takaki chosen
1961 Hakuchu no buraikan
1961 Funky Hat no kaidanji: Nisenman-en no ude
1961 Funky Hat no kaidanji
1961 Fûraibô tantei: Misaki o wataru kuroi kaze
1961 Fûraibô tantei: Akai tani no sangeki