« Nous avons un devoir d’expression. Nous avons la possibilité de parler et nous devons en user. Je ne travaille pas pour le simple plaisir des films. Je veux m’exprimer. »

Keisuke Kinoshita est un réalisateur et scénariste japonais, né le 5 décembre 1912 à Hamamatsu dans la préfecture de Shizuoka et décédé le 30 décembre 1998 à Tokyo. Il a notamment mis en scène le premier film japonais entièrement en couleur, Carmen revient au pays (1949), Vingt-quatre prunelles (1953) ainsi que La Ballade de Narayama (1958).

De parents épiciers, Kinoshita se passionne pour le cinéma dès l’âge de huit ans. Son désir de devenir réalisateur rencontre l’opposition de ses parents. Quand il est au lycée, une équipe de cinéma vient dans sa ville pour une journée de tournage. Il en profite pour sympathiser avec l’acteur Bando Junosuke. Celui-ci l’aide à s’enfuir pour Kyoto où étaient alors tournés des films historiques en costume. Son grand-père réussit à le faire revenir dès le lendemain, mais malgré cette escapade, sa détermination finit par amadouer ses parents qui finissent par le laisser poursuivre son rêve. Sa mère l’aide même à postuler pour les studios de la Shōchiku, producteurs de Mikio Naruse, Yasujirō Ozu et d’autres célèbres réalisateurs. Sans diplôme universitaire, il n’est pas admis comme assistant-réalisateur et doit étudier la photographie avant d’entrer à la Shōchiku. Il débute dans les laboratoires de développement puis travaille comme caméraman-assistant avant de devenir assistant-réalisateur.

En 1941 il est envoyé au front en Chine. Rapatrié, il écris des scénarios puis réalise Le port en fleur en 1943.
il réalise le Portrait sur un scénario de Kurosawa, en 1948.

En 1951, il réalise Carmen revient au pays. Premier film en couleur japonais, Keisuke Kinoshita en réalise une version en noir et blanc. Ce n’est pas 2 versions différentes car des détails et des scènes sont différentes. Ce film sera un triomphe.

Il réalise d’autres films importants comme 24 prunelles(1954), La ballade de Narayama(1958) et Un amour éternel(1961).
Un scandale financier à la Shōchiku en 1965, met un terme momentanément au cinéma (il y retournera en 1970) pour faire carrière à la télévision.

Il décède le 30 décembre 1998 à Tokyo.

Publications

– Shinpen tensai kantoku Kinoshita Keisuke de Hideo Osabe, ToÌ »kyoÌ », 2013.
– Keisuke Kinoshita – Entretien, études, filmographie, iconographie, Regula konig et Marianne Lewinsky, Festival Locarno, 1986.

Filmographie comme scénariste

2000 Dora-heita de Kon Ichikawa
1987 Nijushi no hitomi de Yoshitaka Asama
1967 Chichiko gusa de Seiji Maruyama
1966 Akogare de Hideo Onchi
1953 Lettre d’amour de Kinuyo Tanaka
1953 Coeur sincère de Masaki Kobayashi
1942 Otoko no iki de Noboru Nakamura
1942 Kanchô imada shisezu de Kôzaburô Yoshimura
1942 Aratanaru kôfuku de Noboru Nakamura
1939 Gonin no kyodai de Kôzaburô Yoshimura

Filmographie comme réalisateur et scénariste

1988 Chichi (également scénario)
1986 Shin yorokobimo kanashimimo ikutoshitsuki (également scénario)
1983 Les Enfants de Nagasaki (également scénario)
1980 Chichi yo haha yo! (également scénario)
1979 Shodo satsujin: Musuko yo (également scénario)
1976 Suri Ranka no ai to wakare (également scénario)
1968 Natsukashiki fue ya taiko (également scénario)
1964 Kôge – Ichibu: Waremokô no shô (également scénario)
1964 Kôge – Nibu: Mitsumata no shô
1963 Shitô no densetsu (également scénario)
1963 Utae Wakôdotachi
1962 Futari de aruita iku haru aki (également scénario)
1962 Kotoshi no koi (également scénario)
1961 Eien no hito (également scénario)
1960 Fuefukigawa (également scénario)
1960 Haru no yume (également scénario)
1959 Kyô mo mata kakute ari nan (également scénario)
1959 Sekishunchô (également scénario)
1959 Kazabana (également scénario)
1958 Kono ten no niji (également scénario)
1958 La ballade de Narayama (également scénario)
1957 Fûzen no tomoshibi
1957 Yorokobi mo kanashimi mo ikutoshitsuki (également scénario)
1956 Taiyô to bara (également scénario)
1956 Yûyake-gumo
1955 Nogiku no gotoki kimi nariki (également scénario)
1955 Tooi kumo (également scénario)
1954 Nijûshi no hitomi (également scénario)
1954 Onna no sono (également scénario)
1953 Nihon no higeki (également scénario)
1952 Karumen junjô su (également scénario)
1951 Umi no hanabi (également scénario)
1951 Shônenki (également scénario)
1951 Carmen revient au pays (également scénario)
1951 Zen-ma (également scénario)
1950 Konyaku yubiwa (également scénario)
1949 Yabure-daiko (également scénario)
1949 Shinshaku Yotsuya kaidan: kôhen
1949 Yotsuya kaidan
1949 Ojôsan kanpai
1948 Hakai
1948 Shozo
1948 Onna (également scénario)
1947 Fushichô (également scénario)
1947 Kekkon (également scénario)
1946 Waga koi seshi otome (également scénario)
1946 Ôsone-ke no ashita
1944 Rikugun
1944 Kanko no machi
1943 Ikite iru Magoroku
1943 Hana saku minato