« Le vrai courage est de prendre une décision et de s’y tenir, de faire ce qui doit être fait. »

Marion Michael Morrison, dit John Wayne, né le 26 mai 1907 à Winterset (Iowa), et mort le 11 juin 1979 à Los Angeles, était un acteur, réalisateur et producteur.

Né dans une famille modeste. Son père, atteint de lésions aux poumons, est contraint de « changer d’air » pour sa santé. Il met en vente sa pharmacie et achète une maison délabrée près du désert des Mojaves.

En Californie, il traîne dans les studios de cinéma et trouve une place de machiniste. Accessoiriste sur les plateaux, il est repéré par John Ford , mais c’est Raoul Walsh attiré par La démarche de ce  » grand gaillard  » qui décide de le faire tourner.

C’est par un western et dans le rôle d’un pionnier que John Wayne débute au cinéma dans La Piste des géants (The Big trail, 1930) de Raoul Walsh. Excellent cavalier – il passe son enfance dans un ranch familial -, John Wayne est à l’aise dans ce rôle de pionnier américain. Durant les dix années qui suivent, il joue tour à tour les cow-boys ou les shérifs gominés et rasés de près dans plusieurs films de série B produits par la firme Republic jusqu’à ce que John Ford le mette en selle dans La Chevauchée fantastique (1939).

La Chevauchée fantastique est un succès public et reçoit sept nominations aux Oscar. Les conséquences furent nombreuses : le western comme genre de cinéma fut réhabilité et le succès international de La Chevauchée fantastique permet à John Wayne de devenir une star, auprès du public et des réalisateurs.

Dès lors, il devient le justicier, le redresseur de tort de la conquête de l’Ouest américain. Habité naturellement par ses personnages de cow-boys, de membres de la cavalerie, de shérifs ou de fermiers, John Wayne marque profondément le cinéma américain. Il signe avec John Ford les plus grands westerns, dont la fameuse trilogie sur la cavalerie américaine, Fort Apache, La Charge héroïque et Rio Grande.

Dans Fort Apache (1948), le capitaine humaniste Yorke qu’il interprète doit faire face à l’autoritarisme du colonel Thursday qui conduira au massacre bon nombre de soldats.

La Charge héroïque (1949) fait suite à Fort Apache, après la défaite du général Custer représenté par Thursday. Une fois encore, John Wayne fait preuve de grands sentiments envers les militaires comme envers les Indiens.

Rio Grande (1950) met de nouveau en scène le lieutenant Yorke pour sauver des femmes et des enfants pris en otages par les Indiens.

On le retrouve dans L’Homme tranquille (1952), The Searchers (1955), L’Homme qui tua Liberty Valance (1962). Howard Hawks utilise à merveille John Wayne, cow-boy dans l’âme. Pionnier autoritaire dans La Rivière rouge (1948), l’acteur joue les shérifs héroïques dans Rio Bravo (1959) ou encore les colonels nordistes dans Rio Lobo (1970).

John Wayne sait aussi prendre des risques dans la vie. Ainsi lorsqu’en 1960 il décide de tourner et de produire Alamo, il y met toute sa fortune. Il participe à la réalisation des Comancheros (1961). Fidèle aux westerns, il s’exprime peu dans d’autres genres. On peut noter toutefois Le Long Voyage (1940) de John Ford, où il s’illustre sur les mers, et La Taverne de l’Irlandais (1963), où on le retrouve sur une île du Pacifique. Mais avec presque deux cents films – des westerns pour la plupart -, John Wayne est devenu, comme ses personnages, une véritable légende de l’Ouest.

John Wayne produit quelques-uns de ses films, dont Alamo (1960), Gun the man down (1956), Good-bye, my lady (1956).

Il revient à la mise en scène en 1968 avec Les Bérets verts (coréalisé avec Ray Kellogg ; John Wayne justifie l’intervention militaire américaine. il coréalise avec George Sherman Big Jake en 1971 avec Maureen O’Hara, et dans Une bible et un fusil (1975), il retrouve Katharine Hepburn.

Sur le tard, il tourne deux policiers : Un silencieux au bout du canon de John Sturges (1974) et Brannigan (1975). L’année de sa mort, sa carrière se clôt sur un western au titre mythique : Le Dernier des géants, dirigé par Don Siegel, où John retrouve James Stewart et Lauren Bacall. Western crépusculaire, où incarne un vieux cow-boy atteint d’un cancer et qui préférera mourir sous les colts plutôt que terrassé dans un lit. Une époque disparaît.

Toujours présent à l’écran dans des premiers rôles malgré la maladie jusqu’en 1976, il décède finalement d’un cancer de l’estomac le 11 juin 1979.

Bibliographie

– John Wayne n’est pas mort, Roland Jaccard, Pierre-Guillaume de Roux, 2019.
– John Wayne, The Legend and the Man: An Exclusive Look Inside Duke’s Archive, John Wayne Enterprises,
PowerHouse Books, 2012. (Anglais)
– John Wayne, le géant de l’Ouest, Frédéric Valmont, Éditions Didier Carpentier, 2010.
– À la recherche de John Ford, Joseph McBride, Institut Lumière/Actes Sud, 2007.
– John Wayne : Un homme, une légende, Christian Dureau, Éditions Dualpha, 2005.
– Hawks, Todd McCarthy, Institut Lumière/Actes Sud, 1999.
– John Wayne, Anton Giulio Mancino, Gremese International, 1998.
– Duke: The Life and Image of John Wayne, de Ronald L. Davis, University of Oklahoma Press, 1998. (Anglais)
– Politique des acteurs. G. Cooper, J. Wayne, C. Grant, J. Stewart. Luc Moullet, Éd. de l’Étoile, 1993.
– John Wayne:Le cow-boy et la mort, Éric Leguèbe, France-Empire, 1991.
– John Wayne, l’homme et le mythe, Éric Leguèbe, Garancière, 1989.
– John Wayne, de Christian Dureau, PAC, 1984.
– John Wayne, Philippe Ferrari, Solar, 1980.
– John Wayne, Allan Eyles, Henri Veyrier, 1979.
– John Wayne ou l’épopée du courage, Maurice Zolotow, France-Empire, 1979.
– John Wayne dans l’objectif, Sam Shaw, Librairie des Champs-Élysées, 1979.
– John Wayne:Le dernier geant, de François Pascal, François Guérif et Pascal Mérigeau, Grand Bouchet, 1979.
– John Wayne ou l’épopée du courage, Maurice Zolotow, Éditions France-Empire, 1979.

Filmographie comme réalisateur

1971 Big Jake de George Sherman (non crédité)
1968 Les bérets verts
1961 Les comancheros de Michael Curtiz (non crédité)
1960 Alamo
1955 L’allée sanglante de William A. Wellman (non crédité)

Filmographie comme acteur

1976 The Shootist de Don Siegel
1975 Rooster Cogburn de Stuart Millar
1975 Brannigan de Douglas Hickox
1974 Maude (TV)
– Maude Meets the Duke
1974 McQ de John Sturges
1973 Cahill U.S. Marshal d’Andrew V. McLaglen
1973 The Train Robbers de Burt Kennedy
1972 The Cowboys de Mark Rydell
1971 Big Jake de George Sherman et John Wayne
1970 Rio Lobo de Howard Hawks
1970 Chisum d’Andrew V. McLaglen
1969 The Undefeated d’Andrew V. McLaglen
1969 True Grit de Henry Hathaway
1968 Hellfighters d’Andrew V. McLaglen
1968 The Green Berets de Ray Kellogg, John Wayne, Mervyn LeRoy
1967 El Dorado de Howard Hawks
1967 The War Wagon de Burt Kennedy
1967 The Beverly Hillbillies (non crédité) (TV)
– The Indians Are Coming
1966 Cast a Giant Shadow de Melville Shavelson
1965 The Sons of Katie Elder de Henry Hathaway
1965 In Harm’s Way de Otto Preminger
1965 The Greatest Story Ever Told de George Stevens, David Lean et Jean Negulesco
1964 Circus World de Henry Hathaway
1963 McLintock! d’ Andrew V. McLaglen
1963 Donovan’s Reef de John Ford
1963 The Dick Powell Show (TV) de Richard Alan Simmons
– The Third Side of a Coin
1962 How the West Was Won de John Ford, Henry Hathaway, George Marshall et Richard Thorpe
1962 Alcoa Premiere (TV)
– Flashing Spikes
1962 The Longest Day de Ken Annakin, Andrew Marton, Bernhard Wicki, Gerd Oswald et Darryl F. Zanuck
1962 Hatari! de Howard Hawks
1962 The Man Who Shot Liberty Valance de John Ford
1961 The Comancheros de Michael Curtiz et John Wayne
1960 Wagon Train (TV)
– The Colter Craven Story
1960 North to Alaska de Henry Hathaway
1960 The Alamo de John Wayne
1959 The Horse Soldiers de John Ford
1959 Rio Bravo de Howard Hawks
1958 The Barbarian and the Geisha de John Huston
1958 I Married a Woman de Hal Kanter
1957 Legend of the Lost de Henry Hathaway
1957 Jet Pilot de Josef von Sternberg et Jules Furthman
1957 The Wings of Eagles de John Ford
1956 The Searchers de John Ford
1955-1956 Screen Directors Playhouse (TV)
– Rookie of the Year
1956 The Conqueror de Dick Powell
1955 Blood Alley de William A. Wellman, John Wayne
1955 The Sea Chase de John Farrow
1954 The High and the Mighty de William A. Wellman
1953 Hondo de John Farrow
1953 Island in the Sky de William A. Wellman
1953 Trouble Along the Way de Michael Curtiz
1952 Miracle in Motion (Court-métrage)
1952 Big Jim McLain d’ Edward Ludwig
1952 The Quiet Man de John Ford
1951 Flying Leathernecks de Nicholas Ray
1951 Operation Pacific de George Waggner
1950 Rio Grande de John Ford
1949 Sands of Iwo Jima d’ Allan Dwan
1949 The Fighting Kentuckian de George Waggner
1949 She Wore a Yellow Ribbon de John Ford
1948 Wake of the Red Witch d’ Edward Ludwig
1948 3 Godfathers de John Ford
1948 Red River de Howard Hawks, Arthur Rosson
1948 Fort Apache de John Ford
1947 Tycoon de Richard Wallace
1947 Angel and the Badman de James Edward Grant
1946 Without Reservations de Mervyn LeRoy
1945 They Were Expendable de John Ford et Robert Montgomery
1945 Dakota de Joseph Kane
1945 Back to Bataan d’ Edward Dmytryk
1945 Flame of Barbary Coast de Joseph Kane
1944 Tall in the Saddle d’ Edwin L. Marin
1944 The Fighting Seabees d’ Edward Ludwig
1943 In Old Oklahoma d’ Albert S. Rogell
1943 A Lady Takes a Chance de William A. Seiter
1942 Reunion in France de Jules Dassin
1942 Pittsburgh de Lewis Seiler
1942 Flying Tigers de David Miller
1942 In Old California de William C. McGann
1942 The Spoilers de Ray Enright
1942 Reap the Wild Wind de Cecil B. DeMille
1942 Lady for a Night de Leigh Jason
1941 The Shepherd of the Hills de Henry Hathaway
1941 Lady from Louisiana de Bernard Vorhaus
1941 A Man Betrayed de John H. Auer
1940 Seven Sinners de Tay Garnett
1940 The Long Voyage Home de John Ford
1940 Three Faces West de Bernard Vorhaus
1940 Dark Command de Raoul Walsh
1939 Allegheny Uprising de William A. Seiter
1939 New Frontier de George Sherman
1939 Wyoming Outlaw de George Sherma
1939 Three Texas Steers de George Sherman
1939 The Night Riders de George Sherman
1939 Stagecoach de John Ford
1938 Red River Range de George Sherman
1938 Santa Fe Stampede de George Sherman
1938 Overland Stage Raiders de George Sherman
1938 Pals of the Saddle de George Sherman
1937 Born to the West de Charles Barton
1937 Adventure’s End d’ Arthur Lubin
1937 Idol of the Crowds d’ Arthur Lubin
1937 I Cover the War! d’ Arthur Lubin
1937 California Straight Ahead! de David Howard
1936 Conflict de David Howard
1936 Sea Spoilers de Frank R. Strayer
1936 Winds of the Wasteland de Mack V. Wright
1936 The Lonely Trail de Joseph Kane
1936 King of the Pecos de Joseph Kane
1936 The Lawless Nineties de Joseph Kane
1936 The Oregon Trail de Scott Pembroke
1935 Lawless Range de Robert N. Bradbury
1935 The New Frontier de Carl Pierson
1935 Westward Ho de Robert N. Bradbury
1935 Paradise Canyon de Carl Pierson
1935 The Dawn Rider de Robert N. Bradbury
1935 The Desert Trail de Lewis D. Collins
1935 Rainbow Valley de Robert N. Bradbury
1935 Texas Terror de Robert N. Bradbury
1934 ‘Neath the Arizona Skies de Harry L. Fraser
1934 The Lawless Frontier de Robert N. Bradbury
1934 The Trail Beyond de Robert N. Bradbury
1934 The Star Packer de Robert N. Bradbury
1934 Randy Rides Alonede Harry L. Fraser
1934 The Man from Utah de Robert N. Bradbury
1934 Blue Steel de Robert N. Bradbury
1934 West of the Divide de Robert N. Bradbury
1934 The Lucky Texan de Robert N. Bradbury
1933 Sagebrush Trail d’ Armand Schaefer
1933 College Coach (non crédité) de William A. Wellman
1933 Riders of Destiny de Robert N. Bradbury
1933 The Man from Monterey de Mack V. Wright
1933 Baby Face de Alfred E. Green
1933 His Private Secretary de Phil Whitman
1933 The Life of Jimmy Dolan d’ Archie Mayo
1933 Somewhere in Sonora de Mack V. Wright
1933 Central Airport (non crédité) de William A. Wellman et Alfred E. Green
1933 The Three Musketeers de Colbert Clark, Armand Schaefer
1933 The Telegraph Trail de Tenny Wright
1932 Haunted Gold de Mack V. Wright
1932 The Big Stampede de Tenny Wright
1932 That’s My Boy (non crédité) de Roy William Neill
1932 Ride Him, Cowboy de Fred Allen
1932 The Hollywood Handicap (Court-métrage) de Charles Lamont
1932 The Hurricane Express de J.P. McGowan et Armand Schaefer
1932 Lady and Gent de Stephen Roberts
1932 Two-Fisted Law de D. Ross Lederman
1932 Texas Cyclone de D. Ross Lederman
1932 The Shadow of the Eagle de Ford Beebe, B. Reeves Eason
1932 Running Hollywood (Court-métrage) de Charles Lamont
1932 The Voice of Hollywood No. 13 (Second Series) (Court-métrage) de Mack D’Agostino
1931 Maker of Men d’Edward Sedgwick
1931 The Range Feud de D. Ross Lederman
1931 The Deceiver de Louis King
1931 Arizona de George B. Seitz
1931 Three Girls Lost de Sidney Lanfield
1931 Girls Demand Excitement de Seymour Felix
1930 The Big Trail de Raoul Walsh, Louis R. Loeffler
1930 Cheer Up and Smile (non crédité) de Sidney Lanfield
1930 Rough Romance (non crédité) d’ A.F. Erickson et Benjamin Stoloff
1930 Born Reckless (non crédité) d’ Andrew Bennison et John Ford
1930 Men Without Women (non crédité) de John Ford
1929 The Forward Pass (non crédité) de Edward F. Cline
1929 Salute (non crédité) de David Butler
1929 Words and Music (non crédité) de James Tinling
1929 The Black Watch (non crédité) de John Ford
1929 Speakeasy (non crédité) de Benjamin Stoloff
1928 Noah’s Ark (non crédité) de Michael Curtiz et Darryl F. Zanuck
1928 Hangman’s House (non crédité) de John Ford
1928 Four Sons (non crédité) de John Ford
1928 Mother Machree (non crédité) de John Ford
1927 Seeing Stars (non crédité) (Court-métrage) de Stephen Roberts
1927 The Drop Kick(non crédité) de Millard Webb
1927 Annie Laurie (non crédité) de John S. Robertson
1927 The Draw-Back (non crédité) (Court-métrage) de Norman Taurog
1926 The Great K & A Train Robbery (non crédité) de Lewis Seiler
1926 Bardelys the Magnificent (non crédité) de King Vidor
1926 Brown of Harvard (non crédité) de Jack Conway