« Pour moi, improviser ou ne pas improviser constitue une opposition beaucoup plus important que, par exemple, documentaire ou fiction. »

« La photo est un souvenir, je me rappelle de ce que je vois maintenant. Mais le film ne se rappelle de rien, le film se passe toujours maintenant ».

Johan van der Keuken est un réalisateur et photographe néerlandais, né le 4 avril 1938 à Amsterdam, où il décéde le 7 janvier 2001. Passionné par l’image et le réel, son cinéma se situe à la frontière entre le documentaire et l’expérimental.

Johan van der Keuken commence sa carrière par la photographie dès l’âge de 12 ans. Cinq ans plus tard, en 1955, il publie son premier livre de photos, intitulé Wij zijn 17 (« Nous avons dix-sept ans »). L’année suivante, il suit les cours de l’IDHEC à Paris, « parce que, dit-il, il n’existait pas de bourses pour étudier alors la photographie », et commence à réaliser ses premiers films. Ses photos et textes, sur le cinéma et la photographie, sont publiés dans divers magazines. Il fait un bref passage au journal Haagse Post, en tant que critique de cinéma (1960-1961).

Dès le début des années 1960, il se consacre à la réalisation de ses films documentaires, osant l’expérimentation, et imposant sa subjectivité. Filmant lui-même ses images, privilégiant des plans souvent longs, des détails, jouant sur la répétition, le mouvement, il s’impose rapidement comme un cinéaste talentueux. C’est au milieu des années 1970 que grandit sa popularité : ses travaux commencent à être montrés à Montréal et à Paris.

À partir de 1977, il signe une chronique intitulée Uit de wereld van een kleine zelfstandige (« Du monde d’un petit entrepreneur ») dans la revue cinématographique Skrien (nl). Outre la réalisation de très nombreux films, Van der Keuken publie plusieurs recueils de photos, organise des installations et des expositions (notamment au Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou en 1987), et dirige des séminaires dans de nombreuses écoles de cinéma en Europe et aux États-Unis.

Les films de Johan van der Keuken ont quelque chose d’organique. Dans une constante recherche, il réutilise ses images, les juxtaposent différemment dans différents films, il s’attarde sur le montage, pour en dégager un langage cinématographique qui devient sensoriel. Le cinéaste Nicolas Philibert dit qu’il y a chez lui « une grande disparité de formats, de formes, d’expériences. C’est un ensemble très dense, qui traduit une envie de goûter à tous les modes narratifs. Explorer des voies nouvelles, aller vers l’inconnu, c’est toujours à la fois ce qui nous fait peur et ce qui nous attire ».

Il voyage dans le monde entier en compagnie de son épouse Nosh van der Lely, qui tient le micro et le magnétophone. Alors qu’il apprend en 1998 qu’il ne lui reste plus que quelques années à vivre, il consacre son temps à regarder et à écouter. Vacances prolongées, réalisé en 2000, traite de son combat contre le cancer.

il décède le 7 janvier 2001, à Amsterdam.

Bibliographie

– Johan van der Keuken : Documenter une présence au monde,
Collectif dir. Antony Fiant, Gilles Mouëllic et Caroline Zéo, Yellow Now, 2020.
– Johan Van Der Keuken – Mise Au Jour, Johan Van der Keuken, Bureau voor Business Brochures, 2015. (Anglais)
– Improviser le cinéma, Gilles Mouëllic, Yellow Now, 2011.
– Modernité et documentaires: Une mise en cause de la représentation, Marie-Jo Pirron-Moinel, L’Harmattan, 2010.
– Amsterdam Global Village de Johan ven det Keuken: Ecriture, forme et cinéma direct, Aurélien Py, Yellow Now, 2006.
– Aventures d’un regard, Johan van der Keuken, Cahiers du Cinéma, 1998.
– Le Cinéma direct, Collectif dir. René Prédal, Cinémaction, 1995.

Filmographie

2000 Vacances prolongées Documentaire
2000 Temps/Travail Court Métrage
1997 Amsterdam Afterbeat Documentaire
1997 To Sang Fotostudio Court Métrage Documentaire
1996 Amsterdam Global Village Documentaire
1994 Lucebert, temps et adieu Documentaire
1994 Hexagon (segment « On Animal Locomotion »)
1993 Bewogen koper
1991 Face Value Documentaire
1988 Het oog boven de put Documentaire
1986 I Love Dollars
1983 De tijd Documentaire
1982 Pour qui vote l’oxygène?
1981 De weg naar het zuiden Documentaire
1980 De meester en de Reus
1978 De platte jungle Documentaire
1975 De Palestijnen Court Métrage Documentaire
1974 De nieuwe ijstijd
1974 Vakantie van de filmer Court Métrage Documentaire TV
1973 Het Leesplankje Court Métrage Documentaire
1973 Bert Schierbeek/De deur Court Métrage Documentaire
1973 Het Witte Kasteel Documentaire
1973 Vietnam Opera Court Métrage Documentaire
1972 Dagboek Documentaire
1970 Beauty (de Schoonheid) Court Métrage
1968 De Poes Court Métrage Documentaire
1968 De Tijd Geest Court Métrage
1967 Big Ben: Ben Webster in Europe Court Métrage Documentaire
1966 Herman Slobbe Court Métrage Documentaire
1965 Beppie Court Métrage
1964 Blind kind Court Métrage Documentaire
1963 Even Stilte Court Métrage Documentaire
1960 Een zondag Court Métrage
1957 Paris a l’aube Court Métrage