« On ne dirige pas tellement les acteurs, on les conseille. »

Jean Dréville est un réalisateur français, né le 20 septembre 1906 à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) et mort le 5 mars 1997 à Vallangoujard (Val-d’Oise).

Formé au dessin publicitaire et à la photographie, Jean Dréville, Jean François Alexandre Dréville de son nom complet, publie des articles dans les rubriques cinématographiques de L’Intransigeant, Comœdia et Paris-Matinal, ainsi que dans trois revues Cinégraphie, Photo-Ciné et On tourne.

Jean Dréville s’intéresse à la photo et au journalisme, il publie des articles dans les rubriques cinématographiques de L’Intransigeant, Comœdia et Paris-Matinal et il fonde en 1927-1929 plusieurs revues q dans lesquelles il rédige les reportages et dessine : Photo-Ciné, cinégraphie et Stéréo.

Après sa rencontre avec Marcel L’Herbier, Jean Dréville devient assistant sur le tournage de L’argent en 1928. Il en profite pour réaliser son premier court métrage Autour de l’argent,  » making off  » du film. A la suite de cette expérience réussie, il tourne de nouveaux courts métrages et des documentaires dont il assure toutes les étapes de réalisation.
Carrière au cinéma

Dans les années trente, Jean Dréville dessine des affiches de films.

Jean Dréville passe à la mise en scène de longs métrages en 1932 avec Pomme d’amour. Entre 1933 et 1935, il réalise trois comédies écrites par l’écrivain de théâtre Roger Ferdinand : Trois pour cent (1933), Un homme en or (1934) et Touche-à-tout (1935) puis Le président Hautecoeur (1940). Par la suite, il s’illustre dans des films sur l’Histoire comme Le joueur d’échec (1938), reprise du film muet de Raymond Bernard, La bataille de l’eau lourde (1948) et Retour à la vie ou encore La reine Margot (1954).

En 1944, Il rencontre en 1944 Noël-Noël, avec qui il tourne notamment Les Casse-pieds (1948) pour lequel il obtient le prix Louis-Delluc. Noël-Noël va signé également les scénarios : La cage aux rossignols (1945), Retour à la vie (1949), Les sept pêchés capitaux (1952) ou A pied, à cheval et en spoutnik (1958) et La sentinelle endormie (1966). Au début des années soixante, Jean Dréville s’illustre dans la mise en scène de biographies, comme La Fayette (1961) ou encore la vie du danseur Marius Pepita dans La nuit des adieux (1965).

Il fait débuter Bourvil au cinéma en 1945 en lui faisant pousser la chansonnette dans La Ferme du pendu.

Son film La Cage aux rossignols a inspiré le premier long métrage de Christophe Barratier, Les Choristes.

Il décède le 5 mars 1997 à Vallangoujard (Val-d’Oise).

Bibliographie

– Jean Dréville, cinéaste, Patrick Glâtre, Créaphis, 2006.
– La Reine Margot, Collectif, L’avant-Scène cinéma, 1997.
– Copie conforme, Collectif, L’avant-Scène cinéma, 1996.
– Jean Dréville: Propos du cinéaste, filmographie, documents, Collectif dir. Claude Guiguet et Emmanuel Papillon,
Dujarric, 1987.

Filmographie

1971 Le voyageur des siècles TV (4 épisodes)
– Le bonnetier de la rue Tripette
– Le grain de sable
– L’album de famille
– L’étrange disparition de Philippe d’Audigné
1969 Bas de cuir TV (3 épisodes)
– Das Fort am Biberfluß
– Der letzte Mohikaner
– Der Wildtöter (non crédité)
1969 S.O.S. fréquence 17 TV (2 épisodes)
– Objet volant non identifié
– L’escalade
1966 La sentinelle endormie
1965 La nuit des adieux
1965 Histoires d’hommes TV
1961 La Fayette réalisation et scénario
1960 Normandie – Niémen
1959 La belle et le tzigane
1958 À pied, à cheval et en spoutnik!
1957 Les suspects
1955 Escale à Orly
1954 La reine Margot
1953 Horizons sans fin
1952 Das Geheimnis vom Bergsee
1952 La fille au fouet
1952 Les sept péchés capitaux (segment « Paresse, La/Sloth »)
1950 Franklin arrive réalisation et scénario
1949 Retour à la vie (segments « Le Retour de René », « Le Retour de Louis »)
1948 Les casse-pieds
1948 La bataille de l’eau lourde
1947 Copie conforme
1946 Le visiteur
1945 La ferme du pendu
1945 Les cadets de l’océan
1945 La cage aux rossignols
1943 Tornavara
1943 Les Roquevillard réalisation et scénario
1942 Les affaires sont les affaires
1942 Annette et la dame blonde
1940 Le président Haudecoeur
1939 La fugue de Jim Baxter
1939 La brigade sauvage (non crédité)
1938 Le joueur d’échecs réalisation et scénario
1938 Les nuits blanches de Saint-Pétersbourg
1937 Midi Court Métrage Documentaire
1937 Maman Colibri
1937 Troïka sur la piste blanche
1936 Les petites alliées réalisation et scénario
1936 Coup de vent réalisation avec Giovacchino Forzano
1935 Touche-à-Tout
1934 Un homme en or réalisation et scénario
1934 Trois pour cent
1933 À la Varenne (Java chantée) Court Métrage
1932 Le baptême du petit Oscar
1932 Pomme d’amour
1930 Physiopolis Court Métrage Documentaire
1929 Autour de l’argent Court Métrage Documentaire