“Le dialogue fait partie de l’image. Un mot, c’est aussi une image.”

Jean Aurenche, né le 11 septembre 1903 à Pierrelatte en Drôme provençale et mort le 29 septembre 1992 à Bandol, est un scénariste et un dialoguiste. Auteur du scénario de presque 80 films.

Dans les années 1930, Jean Aurenche travaille dans la publicité. Il fréquente les surréalistes (sa sœur Marie Berthe a épousé Max Ernst) mais aussi le groupe théâtral Octobre. Il se lie d’amitié avec Jean Anouilh et les frères Prévert, Jacques et Pierre. Il écrit le scénario d’un court métrage de ce dernier, Monsieur Cordon (1933), premier titre d’une filmographie de scénariste et de dialoguiste qui va s’enrichir de plus de soixante longs-métrages en un demi-siècle de carrière. Il réalise également dans les années 1933 avec Pierre Charbonnier, deux courts-métrages documentaires intitulés Pirates du Rhône et Bracos de Sologne. Le premier scénario de long-métrage étant l’adaptation d’un vaudeville, Vous n’avez rien à déclarer ? (1936), réalisé par Léo Joannon. Suivent, entre autres, L’Affaire du courrier de Lyon (1936) de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara, L’Affaire Lafarge (1936) de Pierre Chenal, Hôtel du Nord (1938) de Marcel Carné, L’Émigrante (1939) de Léo Joannon et Le Mariage de Chiffon (1941) d’Autant-Lara.

En 1942, avec Douce (réalisé par Autant-Lara), Aurenche débute une fructueuse collaboration avec l’écrivain et journaliste Pierre Bost, qui cosigne avec lui les dialogues du film. Associés à l’écriture de plus de trente films des années 1940 à 1960, Aurenche conduit le récit dans ses moindres détails, Bost en rédige les dialogues. Le tandem travaille en particulier avec Claude Autant-Lara pour le Diable au corps (1945), l’Auberge rouge (1951), le Rouge et le Noir (1954), la Traversée de Paris (1956), le Franciscain de Bourges (1967), avec Jean Delannoy pour la Symphonie pastorale (1946), Dieu a besoin des hommes (1950), Chiens perdus sans collier (1955) et avec René Clément pour Au-delà des grilles (1948), Jeux interdits (1951) et Gervaise (1955).

Vivement attaqués par les jeunes cinéastes de la Nouvelle Vague, notamment François Truffaut dans les Cahiers du cinéma qui leur reprochent de n’être que des adaptateurs d’œuvres littéraires, Aurenche et Bost voient leur prestige décroître au fil des années 1960. Ils reviendront au premier plan grâce à Bertrand Tavernier qui les associe à son adaptation d’un roman de Simenon, l’Horloger de Saint-Paul (1973). Aurenche continuera seul avec Que la fête commence (1974), le Juge et l’Assassin (1975) — dont l’idée revient aussi à Bost — et Coup de torchon (1981), tous trois de Tavernier qui, en 1984, adapte un roman de Pierre Bost, M. Ladmiral va bientôt mourir, sous le titre Un dimanche à la campagne. Jean Aurenche a signé en 1987 ses derniers scénarios, De guerre lasse de Robert Enrico, Le Palanquin des larmes de Jacques Dorfmann et L’Étoile du Nord de Pierre Granier-Deferre.

Bibliographie

– Jean Aurenche à travers ses scénarios, de Ken Nicolas, Les Presses du Midi, 2016.
– Jean Aurenche, écrivain de cinéma, Alexandre Hilaire et Yacine Badday, La Gazette des Scénaristes n°31, 2007.
– Sur les pas de Jean Aurenche, Alain Riou, Positif n°491, janvier 2002.
– Jean Aurenche, Laurent Delmas, Synopsis n°17, 2001.
– Contre la qualité française, autour de l’article de Truffaut, Antoine de Baecque, Cinémathèque n°4, 1993.
– Jeux d’auteurs, mots d’acteurs, collectif, Institut Lumière/Actes Sud, 1994.
– Qu’est-ce qu’on attend ?, Bertrand Tavernier, Le Seuil, 1993.
– La Suite à l’écran, entretiens de Jean Aurenche avec Anne et Alain Riou, Institut Lumière/Actes Sud, 1992.
– Scénaristes au travail,Christian Sale, Hatier/5 Continents, 1981.
– Paul Grimault, Jean-Pierre Pagliano, Lherminier, 1986.

Filmographie comme réalisateur

1931 La séance de spiritisme est terminée court-métrage

Filmographie comme acteur

1984 Un amour de Swann de Volker Schlöndorff
1930 L’âge d’or de Luis Buñuel

Filmographie comme scénariste

2007 L’auberge rouge (remake de 1951 de L’Auberge rouge)

1989 La passion de Bernadette de Jean Delannoy
1987 De guerre lasse de Robert Enrico
1987 Fucking Fernand de Gérard Mordillat
1982 L’étoile du Nord de Pierre Granier-Deferre
1981 Coup de torchon de Bertrand Tavernier
1981 La dame aux camélias (La storia vera della signora delle camelie) de Mauro Bolognini
1979 Les grandes conjurations: Le coup d’état du 2 décembre (TV)
1977 Le jeune homme et le lion (TV)
1976 Le juge et l’assassin de Bertrand Tavernier
1975 Que la fête commence de Bertrand Tavernier
1974 L’Horloger de Saint-Paul de Bertrand Tavernier
1973-1974 Lucien Leuwen (TV)(4 épisodes)
– Episode 1.4 (1974)
– Episode 1.3 (1974)
– Episode 1.2 (1973)
– Episode 1.1 (1973)
1973 Molière pour rire et pour pleurer (TV)
1969 Les patates de Claude Autant-Lara
1968 Le franciscain de Bourges de Claude Autant-Lara
1967 Le Plus Vieux Métier du monde (segment « Aujourd’hui ») de Claude Autant-Lara et Philippe de Broca
1966 Paris brûle-t-il? de René Clément
1966 Une femme en blanc se révolte de Claude Autant-Lara
1965 Le Journal d’une femme en blanc de Claude Autant-Lara
1965 Humour noir (Umorismo in nero) est un film à sketches hispano-italo-français sorti en Espagne
Miss Wilma (La Mandrilla), réalisé par José María Forqué
La Corneille (La Cornacchia), réalisé par Giancarlo Zagni
La Bestiole, réalisé par Claude Autant-Lara
1964 Les amitiés particulières de Jean Delannoy
1963 Le magot de Josefa de Claude Autant-Lara
1963 Le Meurtrier de Claude Autant-Lara
1962 Vénus impériale de Jean Delannoy
1962 Le crime ne paie pas (segment « The Mask ») de Gérard Oury
1962 De stomme humulus of eén woord per dag (Court-métrage TV)
1961 Le rendez-vous de Jean Delannoy
1961 Tu ne tueras point de Claude Autant-Lara
1961 Vive Henri IV… vive l’amour! de Claude Autant-Lara
1960 L’Affaire d’une nuit de Henri Verneuil
1960 Les régates de San Francisco de Claude Autant-Lara
1959 La Jument verte de Claude Autant-Lara
1959 Le chemin des écoliers de Michel Boisrond
1959 La Femme et le Pantin de Julien Duvivier
1958 Le joueur de Claude Autant-Lara
1958 En cas de malheur de Claude Autant-Lara
1956 Notre Dame de Paris de Jean Delannoy
1956 La Traversée de Paris de Claude Autant-Lara
1956 Gervaise de René Clément
1955 Chiens perdus sans collier de Jean Delannoy
1954 Rouge et noir de Claude Autant-Lara
1954 Mam’zelle Nitouche d’Yves Allégret
1954 Destinées (segment Jeanne) de Jean Delannoy
1954 Le Blé en herbe de Claude Autant-Lara
1953 Les Orgueilleux d’Yves Allégret
1952 Jeux interdits de René Clément
1952 Les 7 péchés capitaux (segments La Luxure de Yves Allégret, L’Orgueil de Claude Autant-Lara et Huitième pêché de Georges Lacombe)
1951 Gibier de potence de Roger Richebé
1951 L’Auberge rouge de Claude Autant-Lara
1950 Dieu a besoin des hommes de de Jean Delannoy
1949 Au-delà des grilles ou Trois jours d’amour (Le Mura di Malapaga) de René Clément
1949 Occupe-toi d’Amélie..! (non crédité) de Claude Autant-Lara
1947 Les amants du pont Saint-Jean de d’Henri Decoin
1947 Le Diable au corps de Claude Autant-Lara
1947 La septième porte de André Zwobada
1946 La Symphonie pastorale de Jean Delannoy
1946 Les J3 de Roger Richebé
1946 Le voleur de paratonnerres (Court-métrage) (idée) de Paul Grimault
1946 Sylvie et le fantôme de Claude Autant-Lara
1944 Les petites du quai aux fleurs de Marc Allégret
1944 Le voyageur sans bagages de Jean Anouilh
1943 Adrien de Fernandel
1943 L’Épouvantail de Paul Grimault
1943 Douce de Claude Autant-Lara
1943 Domino de Roger Richebé
1942 Lettres d’amour de Claude Autant-Lara
1942 Huit hommes dans un château (non crédité) de Richard Pottier
1942 Défense d’aimer de Richard Pottier
1942 Le mariage de Chiffon de Claude Autant-Lara
1942 Romance à trois de Roger Richebé
1942 Le moussaillon de Jean Gourguet
1941 Madame Sans-Gêne de Roger Richebé
1940 L’héritier des Mondésir d’Albert Valentin
1940 L’émigrante de Léo Joannon
1939 Cavalcade of Love de Raymond Bernard
1939 La tradition de minuit de Roger Richebé
1938 Hôtel du Nord de Marcel Carné
1938 Le ruisseau de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara
1938 Barnabé de Alexander Esway
1938 L’Affaire Lafarge de Pierre Chenal
1937 L’affaire du courrier de Lyon de Maurice Lehmann et Claude Autant-Lara
1937 Les dégourdis de la 11ème de Christian-Jaque
1937 Vous n’avez rien à déclarer ? de Léo Joannon
1937 Le gagnant (Court-métrage) de Yves Allégret
1933 Monsieur Cordon de Pierre Prévert