« A Taiwan, le cinéma d’art et le cinéma commercial sont considérés comme antagonistes. »

Hou Hsiao-hsien, né le 8 Avril 1947, à Meixian, Guangdong, en Chine, est un réalisateur taïwanais.

Enfant, Hsiao-hsien aime regarder des films et dévore des romans chinois. La maison de ses parents est située à côté d’un temple taoïste où avaient lieu des spectacles de marionnettes et où étaient données des représentations d’opéras chinois.

Adolescent voyou, il fait les 400 coups avec sa bande de copains.

Hsiao-hsien effectue son service militaire à 20 ans, et regarde jusqu’à quatre films par jour pendant ses permissions.

Son père, sa mère et sa grand-mère meurent successivement. Il part pour Taipei où il travaille dans une usine. Il s’inscrit à l’Académie nationale des arts, section Théâtre et Cinéma, et en sort diplômé. Il débute comme assistant-scénariste et assistant-réalisateur.

Il réalise son premier film, une comédie Cute Girl en 1980. Ce film ainsi que les deux suivants (Cheerful Wind et Green, Green Grass of Home) sont des films mineurs dans l’œuvre de Hou.

Comme Hou en convient lui-même, Les Garçons de Fengkuei est le premier film important de sa carrière. Ce film ouvre la partie autobiographique de son œuvre qui est poursuivie avec les films Un été chez grand-père, Un temps pour vivre, un temps pour mourir et Poussières dans le vent.

Hou crée la plupart du temps des drames minimalistes où il s’intéresse à l’histoire troublée de Taïwan (et parfois de la Chine) du siècle dernier en étudiant son impact sur des petits groupes de personnages. La Cité des douleurs (A City of Sadness) montre par exemple une famille prise dans le conflit entre les Taïwanais de souche et le gouvernement nationaliste chinois récemment arrivé après la Seconde Guerre mondiale. Ce film a innové en brisant un sujet longtemps tabou et a remporté un succès important malgré son caractère apparemment non-commercial.

Hou raconte ses histoires de manière oblique, réduit l’intrigue au strict minimum et privilégie la suspension du temps. Son style se compose de de très longs plan-séquences avec peu de mouvements de caméra mais une chorégraphie complexe des acteurs dans l’espace.

L’image de ses films a gagné une beauté sensuelle au cours des années 1990, sous l’influence du directeur de la photographie Mark Lee Ping-Bin.

Hou collabore avec l’écrivaine Chu Tien-wen, à l’écriture de ses scénarios depuis L’Histoire du petit Bi (1983), film de Chen Kun-hou dont Hou a écrit le scénario et grandement participé à la mise en scène. Il a également travaillé avec le marionnettiste Li Tien-lu comme acteur, notamment dans Le Maître de marionnettes inspiré de la vie de Li.

En 2001, Hou Hsiao-Hsien révèle l’actrice Shu Qi dans Millennium Mambo, en compétition au Festival de Cannes 2001.

Hou réalise en 2003 un hommage à Yasujiro Ozu, le film Café Lumière qui ouvre le festival commémorant le centenaire de la naissance du maître. Ce film traite de thèmes récurrents chez Ozu : les tensions entre parents et enfants, entre tradition et modernité.

En 2005, Three Times qui a reçu de brillantes critiques, concourait en compétition au 58e Festival de Cannes. Cette chronique est composée de trois histoires d’amour situées en 1911, 1966 et 2005, toutes interprétées par Shu Qi et Chang Chen.

Sept de ses films ont été sélectionnés en compétition au Festival de Cannes où il a reçu le Prix du jury en 1993 pour Le Maître de marionnettes et le Prix de la mise en scène en 2015 pour The Assassin, fresque se déroulant sous la dynastie Tang au ixe siècle qui revisite de manière inédite le wu xia pian. Cette œuvre, à la narration complexe, reçoit également des critiques très élogieuses.

Bibliographie

– Nuages mouvants:Chronique sur la réalisation du film The Assassin, Hsieh Hai-meng, L’Asiathéque, 2016.
– La Cité des douleurs, Chu Tien-wen, L’Asiathéque, 2015.
– Le Cinéma de Hou Hsiao-hsien: Espaces, temps, sons,
Collectif dir. Antony Fiant et David Vasse, Presses Universitaires de Rennes, 2013.
– Millennium Mambo, Jean-Michel Durafour, Editions de la Transparence, 2006.
– Hou Hsiao-Hsien, Collectif dir. Jean-Michel Frodon, Cahiers du Cinéma, 2005.
– Petite anthologie des Cahiers du cinéma, tome 9: L’Etat du monde du cinéma, Collectif, Cahiers Du Cinéma, 2001.
– Hou Hsiao-Hsien, Collectif dir. Jean-Michel Frodon, Cahiers du cinéma, 1999.
– Nouvelles Chines, nouveaux cinémas, Bérénice Reynaud, Cahiers Du Cinéma, 1999.

Filmographie

2015 The Assassin réalisation et scénario
2011 10+10 (segment « La Belle Epoque »)
2007 Chacun son cinéma (segment « The Electric Princess House »)
2007 Le voyage du ballon rouge réalisation et scénario
2005 Three Times réalisation et scénario
2003 Café Lumière réalisation et scénario
2001 Millennium Mambo
1998 Les fleurs de Shanghai
1996 Goodbye South, Goodbye
1995 Good Men, Good Women
1993 Le maître de marionnettes
1989 La cité des douleurs
1987 Poussières dans le vent
1987 Ni luo he nu er
1985 Un temps pour vivre, un temps pour mourir réalisation et scénario
1984 Un été chez grand-père réalisation et scénario
1983 L’homme-sandwich
1983 Feng gui lai de ren
1982 L’herbe verte de chez nous réalisation et scénario
1981 Feng er ti ta cai
1980 Jiu shi liu liu de ta réalisation et scénario

Filmographie comme scénariste

1995 Qu nian dong tian de Hsiao-ming Hsu
1985 Histoire de Taipei de Edward Yang
1985 Zui xiang nian de Kun Hao Chen
1984 Xiao ba ba de Kun Hao Chen (as Shiaw Shyann Hour)
1983 Tai shang tai xia de Ching-chieh Lin (consultant)
1983 You ma cai zi de Jen Wan
1983 Xiao Bi de gu shi de Kun Hao Chen
1982 Qiao ru cai die fei fei fei de Kun Hao Chen
1980 Tian liang hao ge qiu de Kun Hao Chen
1979 Zao an tai bei de Hsing Lee
1979 Chu lian de Cheng-Ying Lai
1978 Wo ta lang er lai de Kun Hao Chen
1976 Cui hu han de Cheng-Ying Lai (non crédité)