« Par l’art, je construis un autre monde, en espérant que ces choses restent après ma mort. »

« Il n’y a que Wagner qui puisse battre Hitler. »

Hans-Jürgen Syberberg est un réalisateur allemand, né le 8 décembre 1935 dans le village de Nossendorf, en Poméranie occidentale. Il fait partie des représentants du Nouveau Cinéma Allemand.

Fils d’un propriétaire terrien, il vécut à Rostock et à Berlin à partir de 1945. En 1952/53, il réalisa ses premiers films en 8 mm sur les répétitions du Berliner Ensemble. En 1953, il partit s’installer en République Fédérale, où il fit des études de littérature et d’histoire de l’art de 1956 à 1957. Il obtint son doctorat à Munich grâce à une thèse sur « L’absurde chez Dürrenmatt ». En 1963, Syberberg réalisa des reportages culturels, entre autres sur Fritz Kortner et Romy Schneider, pour le Münchener Abendschau (journal du soir diffusé sur les ondes de la Radiodiffusion Bavaroise).

S’ensuivirent les premiers films de fiction, comme le film Scarabea, réalisé en 1969 et basé sur une nouvelle de Tolstoï. D’autres films, tels que Ludwig, Karl May et Hitler, s’essaient en quelque sorte à un genre bien ancré dans la tradition allemande. Son film San Domingo a obtenu en 1971 le Prix Allemand du Cinéma pour la Meilleure Caméra (Christian Blackwood) et la Meilleure musique de film (Amon Düül). A partir de 1982, Syberberg travailla en étroite coopération avec l’actrice Edith Clever. De cette coopération naquirent de nombreux projets théâtraux et cinématographiques, comme par exemple Parsifal (1982) et Penthesilea (1988).

Le cinéma est une véritable passion pour Syberberg, considéré comme un adepte de l’œuvre d’art totale (Gesamtkunstwerk). Ses œuvres cinématographiques résultent d’une fusion entre deux pôles fondamentalement contradictoires de l’héritage culturel allemand : le rationalisme du xviiie siècle et le mysticisme du xixe siècle.

A propos de son film sur Winifred Wagner (1975), de celui sur Hitler (1977), d’un interview qu’il a réalisé avec André Müller (1988) ainsi que de son livre Du Malheur et Bonheur de l’Art en Allemagne après la dernière guerre (1990), il lui a été reproché une condamnation trop faible du national-socialisme.

Susan Sontag, Gilles Deleuze, Serge Daney ou encore Philippe Lacoue-Labarthe se sont intéressés à ses travaux.

Bibliographie en Français

– Hitler, un film d’Allemagne de Hans-Jürgen Syberberg, Rochelle Fack, Yellow now 2008.
– Syberberg / Paris / Nossendorf, de Hans-Jürgen Syberberg, Yellow now 2007.
– Parsifal. Notes sur un film, de Hans Jürgen Syberberg, Cahiers du cinéma, 1982.
– La société sans joie de l’Allemagne après Hitler, de Hans Jürgen Syberberg, Editeur Christian Bourgois, 1982.
– Le film, musique de l’avenir : Un manifeste esthétique sur la base de mes films, de Hans Jürgen Syberberg,
Cinémathèque française, Cinémathèque française, 1975.

Filmographie comme réalisateur et scénariste

1997 Caverne de la mémoire, 1ère partie: Des choses dernières réalisation et scénario
1997 La caverne de la mémoire réalisation et scénario
1995 Un rêve, quoi d’autre? (TV)
1991 André Heller sieht sein Feuerwerk (Documentaire TV) réalisation et scénario
1989 La marquise d’O (TV)
1988 Penthesilea (TV)
1987 Edith Clever lit Joyce: le monologue de Molly Bloom (TV)
1987 Mademoiselle Else (TV)
1985 La nuit réalisation et scénario
1982 Parsifal
1977 Hitler, un film d’Allemagne réalisation et scénario
1977 Winifred Wagner et l’histoire de la maison Wahnfried de 1914 à 1975 (Documentaire)
1974 Karl May, à la recherche du paradis perdu réalisation et scénario
1972 Le cuisinier de Ludwig réalisation et scénario
1972 À la suite de mon dernier déménagement Documentaire réalisation et scénario
1972 Ludwig, requiem pour un roi vierge réalisation et scénario
1970 San Domingo réalisation et scénario
1970 Sex Business – Made in Pasing Documentaire réalisation et scénario
1969 Scarabea, de combien de terre l’homme a-t-il besoin? réalisation et scénario
1968 Les comtes Pocci (Documentaire)
1967 Romy, anatomie d’un visage (Documentaire TV) réalisation et scénario
1966 Wilhelm von Kobell (Court-métrage TV) réalisation et scénario
1966 Monologues de Fritz Kortner pour un disque (Court-métrage documentaire)
1965 Acte V, scène VII, Fritz Kortner répète Cabale et amour (Documentaire TV)