« J’ai mis bien plus de moi-même dans mes mémoires que dans tous mes mariages. On ne divorce pas d’un livre. »

Gloria Swanson, née le 27 mars 1899 à Chicago et morte le 4 avril 1983 à New York, est une actrice américaine.

Grande star du cinéma muet, sa carrière décline à l’arrivée du parlant, mais elle renoue avec le succès dans Boulevard du crépuscule (1950) qui la met en scène en star déchue du cinéma muet.

Gloria Swanson commence sa carrière en 1915 aux studios d’Essanay à Chicago sous le nom de Gloria Mae. En 1916, elle épouse en premières noces Wallace Beery, acteur de cinéma fréquentant les studios d’Hollywood dont elle divorce trois ans plus tard. Elle interprète au début de sa carrière des rôles de « cœur à prendre » ou de midinette, très à la mode à l’époque. Elle joue son premier rôle important dans Après la pluie, le beau temps (Don’t Change Your Husband) de Cecil B. DeMille en 1919. Elle tournera six films avec lui, qui seront six succès.

En 1924, elle tourne en France Madame sans-gêne, un film réalisé par Léonce Perret, sur lequel elle fait la connaissance du marquis Henry de La Falaise, initialement engagé pour être son assistant et interprète et qu’elle épouse l’année suivante. De retour aux États-Unis, elle refuse les propositions lucratives de Paramount Pictures pour rejoindre la United Artists, créée quelques années plus tôt par Charles Chaplin, Douglas Fairbanks, Mary Pickford et D. W. Griffith et qui lui offre une totale indépendance.

Elle s’associe à Joseph Kennedy, patriarche du clan Kennedy et directeur de RKO Pictures, pour créer en 1927 la Gloria Swanson Pictures Corporation, destinée à produire ses propres films. Kennedy propose à La Falaise de devenir représentant de la RKO (qui a racheté Pathé États-Unis) en France. Ainsi que certains journaux à scandale s’en font l’écho et malgré les dénégations des intéressés, il s’avère que Swanson et Kennedy entretiennent une liaison depuis plusieurs années et ce dernier voit là une façon efficace d’éloigner le mari.

La première expérience de Swanson en tant que productrice n’est pas très heureuse : Sunya, le remake d’un film de 1919, Eyes of Youth, dépasse rapidement le budget prévu en raison du tournage en extérieurs à New York et ne rencontre pas le succès escompté. Elle met alors toute son énergie et sa fortune dans la production d’un second film, Faiblesse humaine (Sadie Thompson) où elle joue le rôle d’une prostituée violée par un religieux fanatique. Le film est cette fois un succès commercial et critique incontestable, et lui vaut sa première nomination à l’Oscar de la meilleure actrice.

Elle décide alors de produire un film audacieux, La Reine Kelly (Queen Kelly), réalisé par Erich von Stroheim dans lequel elle tient à nouveau le rôle principal. Mais les exigences du réalisateur et sa mésentente avec Joseph Kennedy conduisent à son renvoi, laissant le film inachevé après avoir englouti un budget colossal. Cette aventure marque à la fois la fin de la Gloria Swanson Pictures Corporation, de l’association professionnelle et personnelle de Kennedy et de Swanson, mais aussi de son mariage avec La Falaise, le couple divorçant en 1930(La Falaise épousera l’année suivante l’actrice Constance Bennett).

Swanson se console en recevant sa deuxième nomination à l’Oscar pour son rôle dans L’Intruse avant d’épouser Michael Farmer en août 1931. Mais son divorce avec La Falaise n’étant pas finalisé à l’époque, elle doit se remarier en novembre.

L’arrivée du parlant, comme pour beaucoup de vedettes de l’époque, porte un coup à sa carrière d’actrice. Certains journalistes la poussent à se retirer, ce qu’elle fait en 1934. Elle effectue néanmoins un retour magistral quinze ans plus tard8 en 1950 dans Boulevard du crépuscule (Sunset Boulevard) de Billy Wilder, dans le rôle quasi autobiographique de Norma Desmond. Elle reçoit pour sa prestation sa troisième nomination à l’Oscar de la meilleure actrice en 1951 (remporté par Judy Holliday pour Comment l’esprit vient aux femmes).

Elle apparaît pour la dernière fois à l’écran dans 747 en péril en 1974. Elle épouse en 1976 l’écrivain William Dufty et meurt le 4 avril 1983 d’une affection cardiaque.

Bibliographie

– Gloria Swanson : the ultimate star, Stephen Shearer, St. Martin’s Press, 2013. (Anglais)
– La parade est passée…, Kevin Brownlow, Actes Sud, 2011.
– Joseph P. Kennedy presents : his Hollywood years, Cari Beauchamp, Alfred A. Knopf, 2009. (Anglais)
– Gloria & Joe, Axel Madsen, Arbor House/William Morrow, 1988. (Anglais)
– Gloria Swanson par elle-même : Rêve d’une femme, Gloria Swanson, Ramsay Poche Cinéma, éd. Stock, 1981. (Anglais)

Filmographie

1974 747 en péril de Jack Smight
1974 La révolte des abeilles (TV) de Curtis Harrington
1965 Ben Casey (TV)
– Minus That Rusty Old Hacksaw
1965 My Three Sons (TV)
– The Fountain of Youth
1963-1964 L’homme à la Rolls (TV)
– Who Killed Vaudeville? (1964)
– Who Killed Purity Mather? (1963)
1964 The Alfred Hitchcock Hour (TV)
– Behind the Locked Door
1964 Kraft Suspense Theatre (TV)
– Who Is Jennifer?
1963 Dr. Kildare (TV)
– The Good Luck Charm
1961 Straightaway (TV Series)
– A Toast to Yesterday
1957 The Steve Allen Show (TV)
– Episode 3.8
1956 Les week-ends de Néron de Steno
1953 Hollywood Opening Night (TV)
– The Pattern
1952 Three for Bedroom C de Milton H. Bren
1950 Boulevard du Crépuscule de Billy Wilder
1946 Dear Miss Gloria (Court-métrage) de Paul R. Thoma
1941 Father Takes a Wife de Jack Hively
1934 Musique dans l’air de Joe May
1933 Le parfait accord de Cyril Gardner
1931 Cette nuit ou jamais de Mervyn LeRoy
1931 Indiscret de Leo McCarey
1930 Quelle veuve! d’Allan Dwan et Dudley Murphy
1929 L’intruse d’Edmund Goulding
1929 La reine Kelly d’Erich von Stroheim
1928 Faiblesse humaine de Raoul Walsh
1927 Sunya d’Albert Parker
1926 Mondaine de Richard Rosson et Lewis Milestone
1926 Indomptable de Frank Tuttle
1925 Vedette d’Allan Dwan
1925 Le prix d’une folie d’Allan Dwan
1925 Madame Sans-Gêne de Léonce Perret
1924 Wages of Virtue d’Allan Dwan
1924 Larmes de reine d’Allan Dwan
1924 Tricheuse d’Allan Dwan
1924 Scandale d’Allan Dwan
1924 Les loups de Montmartre de Sidney Olcott
1923 Zaza d’Allan Dwan
1923 La huitième femme de Barbe-Bleue de Sam Wood
1923 Les femmes libres de Sam Wood
1922 La dictatrice de Sam Wood
1922 Le calvaire de Mme Belleroy de Sam Wood
1922 Le droit d’aimer de Sam Wood
1922 La cage dorée de Sam Wood
1922 Inconscience de Sam Wood
1921 Faut-il avouer? de Sam Wood
1921 Under the Lash de Sam Wood
1921 Le coeur nous trompe de Cecil B. DeMille
1921 L’heure suprême de Sam Wood
1920 L’amour a-t-il un maître? de Cecil B. DeMille
1920 L’échange de Cecil B. DeMille
1919 L’admirable Crichton de Cecil B. DeMille
1919 For Better, for Worse de Cecil B. DeMille
1919 Après la pluie, le beau temps de Cecil B. DeMille
1918 Wife or Country (Court-métrage) de E. Mason Hopper
1918 Le secret des mailles d’Albert Parker
1918/I Shifting Sands d’Albert Parker
1918 Everywoman’s Husband de Gilbert P. Hamilton
1918 You Can’t Believe Everything de Jack Conway
1918 Station Content d’Arthur Hoyt
1918 Her Decision de Jack Conway
1918 Society for Sale de Frank Borzage
1917 La noce à Boursouflé (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1917 The Sultan’s Wife (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1917/II Whose Baby? (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1917 Baseball Madness (Court-métrage) de Billy Mason
1917 Teddy at the Throttle (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1916 The Nick of Time Baby (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1916 Haystacks and Steeples (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1916 The Danger Girl (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1916 A Social Cub (Court-métrage) de Clarence G. Badger
1916 Hearts and Sparks (Court-métrage) de Charley Chase
1916 A Dash of Courage (Court-métrage) de Charley Chase
1916 Plaisirs d’été (Court-métrage) d’Edward F. Cline
1915 The Broken Pledge (Court-métrage)
1915 The Romance of an American Duchess (Court-métrage) de F. Cline
1915 Sweedie Goes to College (Court-métrage) de Richard Foster Baker
1915 The Fable of Elvira and Farina and the Meal Ticket (Court-métrage) de Richard Foster Baker
1915 Charlot débute (Court-métrage) (non créditée) de Charles Chaplin
1915 The Ambition of the Baron (Court-métrage) (non créditée)
1915 At the End of a Perfect Day (Court-métrage) (non créditée) de George Ade
1915 The Misjudged Mr. Hartley (Court-métrage)
1914 The Song of the Soul (Court-métrage) (non confirmée)