« Il ne peut y avoir de compréhension entre la main et le cerveau que si le cœur agit comme médiateur. »

Friedrich Christian Anton Lang, né le 5 décembre 1890 à Vienne, Autriche-Hongrie, mort le 2 août 1976 à Beverly Hills, Los Angeles (Californie), est un réalisateur allemand d’origine autrichienne, naturalisé américain en 1935.
Fritz Lang naît dans une famille de la grande bourgeoisie viennoise. Son père Anton Lang est un architecte réputé. Des études d’architecture et de peinture, et surtout un long périple autour du monde, constitueront sa formation, jusqu’à la guerre de 1914. Au début des années 20, il commence sa carrière de réalisateur dans le cinéma muet à Berlin. Il travaille alors avec le producteur Erich Pommer et rencontre sa première femme Thea von Harbou, qui participera à l’écriture de tous ses films allemands jusqu’à son départ de Berlin en 1933. Son premier film marquant, Le Métis (1919), malheureusement perdu, met déjà en scène ses thèmes de prédilection: la femme fatale et l’amour destructeur.

Entre 1920 et 1933, les films se succèdent constituant une filmographie allemande importante: Les Trois Lumieres, Le Docteur Mabuse (en deux parties), M le Maudit (son premier film parlant), Les Nibelungen saga épique sur la vie de Siegfried, Metropolis (1926) drame expressionniste sur une société futuriste où l’homme est asservit représente un film clef de sa carrière, considéré comme son chef d’oeuvre majeur. Le Testament du docteur Mabuse établit un parallèle évident entre les pratiques du Docteur Mabuse et son réseau criminel avec les agissements nazis. La censure intervient et retire le film de l’affiche. Goebbels convoque Lang et lui propose de prendre la direction du nouveau studio nazi. Lang décide alors de quitter l’Allemagne pour Paris, il laisse derrière lui sa femme qui rejoindra peu après le parti nazi.

Il ne reste qu’une seule année à Paris et réalise un unique film, Liliom (1934), avec Charles Boyer. Après quoi il s’exile à Hollywood, avec un contrat avec le producteur D. Selznick pour la MGM. En 1935, il obtient la nationalité américaine et débute une nouvelle carrière avec Fury en 1936. Sa filmographie très variée, mélange des genres allant du western (Les Pionniers de la Western Union) au film noir (Règlement de comptes) en passant par le film policier (L’ Invraisemblable vérité) et le film d’aventures en costumes (Les Contrebandiers de Moonfleet). Pour Lang le cinéma est un moyen d’explorer la part d’ombre de la nature humaine. On retrouve tout au long de son oeuvre les thèmes de la cruauté, de la peur, de l’horreur et de la mort.

En 1959, il retourne en Allemagne, et réalise ses trois derniers films (Le Tigre du Bengale, Le Tombeau hindou, et le dernier épisode du Docteur Mabuse en 1960 : Le Diabolique Docteur Mabuse) s’inspirant des scénarios de Thea Von Harbou alors décédée. Après quoi il retourne aux Etats-Unis. Par la suite, il fait des apparitions remarquées dans Le Mépris de Jean-Luc Godard, en 1963 où il joue son propre rôle, dans 75 years of Cinema Museum, de Roberto Guerra et Elia Herschon (1972) ou The Exiles (1989) de Richard Kaplan (1989).

Cinéaste adulé par les critiques de la Nouvelle Vague, en particulier Claude Chabrol et Jean-Luc Godard. Unanimement reconnu, il reçoit de nombreuses distinctions, notamment en France et aux Etats-Unis. Metropolis, réalisé en 1927, est classé au Registre international Mémoire du monde de l’UNESCO.
source BD-CINE

Bibliographie sélective

– Fritz Lang, Alfred Eibel, Klincksieck, 2017.
– Fritz Lang au travail, Bernard Eisenschitz, Cahiers du Cinéma, 2011.
– Fritz Lang, Ladykiller, Jean-Loup Bourget, PUF, 2009.
– Fritz Lang, Aurélien Ferenczi, Cahiers du cinéma, 2007.
– Trois lumières, Fritz Lang et Alfred Eibel, Ramsay, 2007.
– Fritz Lang, Lotte H. Eisner, Flammarion, 1984/1999 Cahiers du cinéma, 2005.
– Fritz Lang: Interviews, Fritz Lang et Barry Keith Grant, University Press of Mississippi, 2004. (Anglais)
– Lang: Qui suis-je?, Michel Marmin, Pardès, 2004.
– Fritz Lang: Le meurtre et la loi, Gallimard, 2003.
– Fritz Lang: Sa vie, son oeuvre : photos et documents, Collectif, Jovis, 2001.
– The Films of Fritz Lang: Allegories of vision and modernity, Tom Gunning, BFI Publishing, 2000. (Anglais)
– Fritz Lang, le jugement, Michel Mesnil, Michalon, 1996.
– Fritz Lang : La Mise en scène, Paolo Bertetto et Bernard Eisenschitz, Cinémathèque Française, 1993.
– Fritz Lang: Films, textes, références, Georges Sturm, Presses Universitaires de Nancy, 1991.
– Le Double Scénario chez Fritz Lang, Gérard Leblanc et Brigitte Devismes, Armand Colin, 1991.
– Fritz Lang en Amérique, Entretien, Peter Bogdanovich, Cahiers du cinéma, 1990.
– Fritz Lang, Collectif, Rivages, 1985.
– Fritz Lang, cinéaste américain, Reynold Humphries, Albatros, 1982.
– Fritz Lang, Noël Simsolo, Edilig, 1982.
– Alfred Eibel, Trois Lumières, Présence du cinéma, Paris, 1964
– Fritz Lang, Francis Courtade, Le Terrain Vague, 1963.
– Fritz Lang, Luc Moullet, Seghers, 1962.

Filmographie comme réalisateur et scénariste

1960 Journey to the Lost City réalisation et scénario
1960 Le Diabolique docteur Mabuse réalisation et scénario
1959 Le Tombeau hindou réalisation et scénario
1958 Le Tigre du Bengale réalisation et scénario
1956 La Cinquième Victime
1956 L’Invraisemblable Vérité
1955 Les Contrebandiers de Moonfleet
1954 Désirs humains
1953 La Femme au gardénia
1953 Règlement de comptes
1952 Le démon s’éveille la nuit
1951 L’Ange des maudits
1950 Au fil de l’eau
1950 Guérillas
1949 House by the River
1948 Le Secret derrière la porte
1946 Cape et Poignard
1945 La Rue rouge
1944 Espions sur la Tamise
1944 La Femme au portrait
1943 Les bourreaux meurent aussi réalisation et scénario
1942 La péniche de l’amour de Archie Mayo (non crédité)
1941 Confirm or Deny de Archie Mayo (non crédité)
1941 Les Pionniers de la Western Union
1941 Chasse à l’homme
1940 Le Retour de Frank James
1938 Casier judiciaire
1937 J’ai le droit de vivre
1936 Furie réalisation et scénario
1934 Liliomréalisation et scénario
1933 Le Testament du docteur Mabuse réalisation et scénario
1931 M le maudit réalisation et scénario
1929 La Femme sur la Lune réalisation et scénario
1928 Les Espions réalisation et scénario
1927 Metropoliséalisation et scénario
1924 Les Nibelungen : La Mort de Siegfried réalisation et scénario
1924 Les Nibelungen : La vengeance de Kriemhild
1922 Docteur Mabuse le joueur réalisation et scénario
1921 Cœurs en lutte
1921 Les Trois Lumières réalisation et scénario
1920 La statue qui marche
1920 Les Araignées – 2 : Le Cargo de diamants
1921 Quatre hommes pour une femme réalisation et scénario
1920 L’image vagabonde réalisation et scénario
1920 Les araignées – Le cargo d’esclaves réalisation et scénario
1919 La Métisse réalisation et scénario
1919 Le Maître de l’amour
1919 Les Araignées – 1 : Le Lac d’or réalisation et scénario
1919 Harakiri
1919 Madame Butterfly
1919 Der Herr der Liebe

Filmographie comme réalisateur et scénariste

1963 Grande Teatro Tupi TV
– O Retrato
1953 El vampiro negro de Román Viñoly Barreto (remake M)
1951 M de Joseph Losey (non crédité)
1921 Das indische Grabmal erster Teil – Die Sendung des Yoghi de Joe May
1921 Das indische Grabmal zweiter Teil – Der Tiger von Eschnapur de Joe May
1920 Die Herrin der Welt 8. Teil – Die Rache der Maud Fergusson de Joe May
1919 Die Frau mit den Orchideen de Otto Rippert
1919 Die Rache ist mein de Alwin Neuß
1919 Lilith und Ly de Erich Kober
1919 Wolkenbau und Flimmerstern de Josef Coenen et Wolfgang Geiger
1919 Der Totentanz de Otto Rippert
1919 La peste à Florence de Otto Rippert
1919 Bettler GmbH de Alwin Neuß
1917 Die Hochzeit im Excentricclub de Joe May
1917 Hilde Warren et la mort de Joe May
1916 Die Peitsche de Adolf Gärtner