« Je fais des films pour réfléchir, et faire réfléchir, sur ce que le pouvoir consent à nous faire connaitre. »

Francesco Rosi est un réalisateur et scénariste italien, né le 15 novembre 1922 à Naples et mort le 10 janvier 2015 à Rome, connu pour ses films engagés politiquement.

Le père du jeune Francesco tient un laboratoire de photographie. Enfant il aime le cinéma d’aventures américain. Francesco Rosi suit des cours de droit pendant la Seconde Guerre mondiale. Il doit les arrêter en 1943, mais entreprend une carrière d’illustrateur de livres pour enfants ; en même temps il travaille à Radio Naples où il fait connaissance avec Raffaele La Capria, Aldo Giuffrè et Giuseppe Patroni Griffi, avec lesquels il collaborera souvent dans sa carrière.

En 1946, il débute au théâtre comme assistant d’Ettore Giannini, puis au cinéma comme assistant-réalisateur auprès de Luchino Visconti pour le film La Terre tremble (1948). Suivront en 1950 Dimanche d’août (Domenica d’Agosto) de Luciano Emmer,Senso (1954) de Luchino Visconti et en 1955 Le Bigame (Il bigamo) de Luciano Emmer.

Après divers scénarios (Bellissima, Les Coupables), il tourne quelques scènes du film Les Chemises rouges (1952) de Goffredo Alessandrini. En 1956, il co-dirige avec Vittorio Gassman le film Kean.

Il attend 1958 pour réaliser son premier long-métrage, Le Défi, une histoire de Camorra se déroulant dans sa ville natale, qui intéresse autant la critique que le public et reçoit le prix du jury à la Mostra de Venise.

Ses films, comme Cadavres exquis et Oublier Palerme, traitent souvent de la mafia, fléau du Sud de l’Italie dont il est originaire. Il obtient l’Ours d’argent à la Berlinale pour Salvatore Giuliano en 1962, le Lion d’Or au Festival de Venise 1963 pour Main basse sur la ville, sur les scandales immobiliers à Naples et ses environs, le grand prix du jury au Festival de Cannes pour L’Affaire Mattei où il dénonce les pouvoirs de l’industrie pétrolière, responsable de l’assassinat d’Enrico Mattei, en 1972. En 1984, il change de registre cinématographique en mettant en scène Carmen, l’opéra de Bizet.

En 1996, après une longue absence, il revient sur la scène cinématographique avec La Trêve, adaptation du roman de Primo Levi qui raconte son retour à Odessa, une fois libéré des camps de concentration. Il reçoit en 2008 l’Ours d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière à la Berlinale 2008 et, en 2012, un Lion d’or d’honneur à la Mostra de Venise 2012.

Il décède le 10 janvier 2015 à Rome.

Bibliographie

– I 199 giorni del Che. Diario di un film sulle tracce del rivoluzionario,
Francesco Rosi et Maria Procino, Rizzoli, 2017. (Italien)
– Io lo chiamo cinematografo, Francesco Rosi et Giuseppe Tornatore, Mondadori, 2014. (Italien)
– Chronique d’une mort annoncée – Scénario de Guerra Tonino et Rosi Francesco, L’Avant-Scène Cinéma, 2013.
– Francesco Rosi, Collectif, Cerf, 2004.
– Francesco Rosi, Collectif, Lettres modernes Minard, 2001.
– Le dossier Rosi, Michel Ciment, Stock, 1976/Ramsay, 1987/1996.
– Trois frères, Collectif, L’Avant-Scène Cinéma, 1982.
– Francesco Rosi: Cinéma et pouvoir, Jean A. Gili, Cerf, 1977.
– Main basse sur la ville, Collectif, L’Avant-Scène Cinéma, 1976.

Filmographie comme scénariste

1956 Le bigame (Il bigammo) de Luciano Emmer
1955 Cette folle jeunesse (Racconti romani) de Gianni Franciolini
1952 Les coupables (Processo alla città) de Luigi Zampa
1951 Bellissima de Luchino Visconti
1951 Paris est toujours Paris (Parigi è sempre Parigi) de Luciano Emmer

Filmographie comme réalisateur et scénariste

1997 La trêve (La Tregua) (également scénario) d’après Primo Levi
1992 Diario napoletano (Documentaire)
1990 Oublier Palerme (Dimenticare Palermo) (également scénario)
1989 12 registi per 12 città (Documentaire) (segment « Napoli »)
1987 Chronique d’une mort annoncée (Cronaca di una morte annunciata) (également scénario)
1984 Carmen
1981 Trois frères (Tre fratelli) (également scénario)
1979 Le Christ s’est arrêté à Eboli (Cristo si è fermato a Eboli) (également scénario)
1976 Cadavres exquis (Cadaveri eccelenti) (également scénario)
1973 Lucky Luciano (également scénario)
1972 L’affaire Mattei (également scénario)
1970 Les hommes contre (Uomini contro) (également scénario)
1967 La belle et le cavalier (C’era una volta) (également scénario)
1965 Le moment de vérité (Il momento della verità) (également scénario)
1963 Main basse sur la ville (Le mani sulla città) (également scénario)
1962 Salvatore Giuliano (également scénario)
1959 Profession: magliari (I Magliari) (également scénario)
1958 Le défi (La sfida) (également scénario)
1957 Kean – Genio e sregolatezza (également scénario) réalisation avec Vittorio Gassman
1952 Les chemises rouges (Camicie Rosse)