« Il ne faut jamais renoncer à se rebeller pour construire un monde meilleur. »

Ettore Scola, né le 10 mai 1931 à Trevico et mort le 19 janvier 2016 à Rome, est un réalisateur et scénariste italien.

Il étudie le droit avant de travailler comme dessinateur de presse de 1947 à 1952 en participant à divers journaux humoristiques, dont l’hebdomadaire satirique Marc’Aurelio.

En 1950, il écrit pour la radio Ho-là, Rosso e nero et il teatrino de Alberto Sordi.

Il débute dans l’industrie du cinéma en 1953 comme script doctor puis scénariste, coécrivant entre autres Le Fanfaron et Les Monstres de Dino Risi. En tout, il rédige une vingtaine de scénarios, surtout des comédies, notamment pour l’acteur Totò.

Il réalise son premier long métrage Parlons femmes, en 1964. Il commence à être reconnu avec le tragi-comique Drame de la jalousie pour lequel Marcello Mastroianni est récompensé au Festival de Cannes 1970. En 1974, Scola connaît un succès international avec Nous nous sommes tant aimés, une vaste fresque de la société italienne après la Seconde Guerre mondiale, dédiée au cinéaste Vittorio De Sica, son ami. Scola connaît un nouveau succès avec Affreux, sales et méchants, une satire grinçante de la société romaine quart-mondiste qui l’impose comme nouveau maître de la comédie à l’italienne. Il reçoit le Prix de la mise en scène au 29e Festival de Cannes pour ce film. Dans un registre plus intimiste, sort Une journée particulière l’année suivante, son œuvre la plus connue, interprétée par Sophia Loren et Marcello Mastroianni. Ce long métrage narre la rencontre furtive mais déterminante de deux voisins exclus du modèle fasciste, une femme au foyer et un intellectuel homosexuel, au moment où tout Rome assiste à la rencontre du Duce avec Adolf Hitler en 1938. En 1980, il revient à la chronique satirique avec La Terrasse (Prix du scénario à Cannes), tableau tragi-comique de l’intelligentsia de gauche italienne et de ses désillusions. Il se tourne ensuite vers la France et réalise La Nuit de Varennes sur la Révolution française et Le Bal qui traverse cinquante ans d’histoire hexagonale du point de vue de danseurs de salon. Ce dernier film reçoit trois Césars en 1984 dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Par la suite, Scola dirige plusieurs comédiens français comme Vincent Pérez et Emmanuelle Béart (Le Voyage du capitaine Fracasse) ou encore Fanny Ardant (La Famille, Le Dîner).

Ettore Scola a réalisé près de quarante films en quarante ans. Son style est reconnu pour son audace et sa singularité. Il mêle acuité de l’analyse psychologique, caricature féroce des sociétés modernes, ironie, farce, désenchantement, mélancolie et recherches narratives et formelles inédites. Son œuvre ouvre une interrogation sur la place de l’individu et du peuple dans l’histoire en explorant la mémoire intime et sociale, confrontée à l’épreuve du temps.

Le 19 janvier 2016, Ettore Scola meurt à l’âge de 84 ans à Rome.

Bibliographie

– Un drago a forma di nuvola, de Ettore Scola et Ivo Milazzo, NPE, 2020. (BD)(Italien)
– Chiamiamo il babbo: Ettore Scola. Una storia di famiglia, Silvia Paola Scola, Rizzoli, 2019. (Italien)
– Piacere, Ettore Scola, de M. Dionisi et N. De Pascalis, Edizioni Sabinae, 2016. (Italien)
– L’Histoire de l’Italie à travers l’oeuvre d’Ettore Scola, de Charles Beaud, LettMotif, 2013.
– Le Monde d’Ettore Scola: La famille, la politique, l’histoire, Catherine Brunet, L’Harmattan, 2012.
– Ettore Scola: Une pensée graphique, Jean A. Gili, Isthme, 2008.

Filmographie comme réalisateur et scénariste

2013 Qu’il est étrange de s’appeler Federico
2003 Gente di Roma
2003 Lettere dalla Palestina Documentaire
2002 La primavera del 2002 – L’Italia protesta, l’Italia si ferma (Documentaire Vidéo)
2001 Un altro mondo è possibile (Documentaire)
2001 Concurrence déloyale
1998 Le dîner
1997 1943-1997 (Court-métrage)
1997 I corti italiani (segment « 1943-1997 »)
1995 Roma dodici novembre 1994 (Court-métrage documentaire)
1995 Le roman d’un jeune homme pauvre
1993 Mario, Maria e Mario
1990 Le voyage du capitaine Fracasse
1989 Quelle heure est-il?
1989 Splendor
1987 Imago urbis (Documentaire)
1987 La famille
1985 Macaroni
1984 L’addio a Enrico Berlinguer (Documentaire)
1983 Le bal
1982 Vorrei che volo (Documentaire)
1982 La nuit de Varennes
1981 Passion d’amour
1980 La terrasse
1977 Les nouveaux monstres (segments « L’uccellino della Val Padana », « Il sospetto », « Hostaria », « Come una regina », « Cittadino esemplare », « Sequestro di persona cara », « Elogio funebre »)
1977 Une journée particulière
1976 Mesdames et messieurs bonsoir
1976 Affreux, sales et méchants
1975 Carosello per la campagna referendaria sul divorzio (Court-métrage documentaire)
1974 Nous nous sommes tant aimés!
1973 Festival Unità (Documentaire)
1973 Trevico-Torino (viaggio nel Fiat-Nam)
1972 Festival dell’Unità 1972 (Court-métrage documentaire)
1972 La plus belle soirée de ma vie
1971 Le ravi
1970 Drame de la jalousie
1969 Le fouineur
1968 Nos héros retrouveront-ils leurs amis mystérieusement disparus en Afrique?
1966 Belfagor le magnifique
1965 Thrilling (segment « Vittimista, Il »)
1964 Cent millions ont disparu
1964 Parlons femmes

Filmographie comme scénariste

2005 Live from Lincoln Center (TV) (remake de Passione d’amore)
1997 I corti italiani (segment « 1943-1997 ») de Romeo Conte, Daniele Costantini, Camilla Costanzo, Alessio Cremonini, Raimondo Crociani, Simona Izzo, Mario Monicelli, Federico S. Quadrani, Ettore Scola, Ricky Tognazzi
1996 Passion (TV) (remake de Passione d’amore) de James Lapine
1984 Cuori nella tormenta de Enrico Oldoini
1976 Il silenzio è complicità (Documentaire) de Laura Betti
1971 Moi, la femme de Dino Risi
1968 Le prophète de Dino Risi
1968 Pas folles, les mignonnes de Luigi Zampa
1965 À l’italienne de Nanni Loy
1965 Je la connaissais bien de Antonio Pietrangeli
1965 I complessi (segment « Una giornata decisiva ») de Luigi Filippo D’Amico, Dino Risi et Franco Rossi
1964 Le cocu magnifique de Antonio Pietrangeli
1964 Il gaucho de Dino Risi
1964 Haute infidélité de Mario Monicelli, Elio Petri, Franco Rossi et Luciano Salce
1963 I cuori infranti (segment « E vissero felici ») de Vittorio Caprioli et Gianni Puccini
1963 Annonces matrimoniales de Antonio Pietrangeli
1963 Follie d’estate de Edoardo Anton et Carlo Infascelli
1963 Les monstres de Dino Risi
1963 Il successo de Mauro Morassi, Dino Risi
1963 La fille de Parme de Antonio Pietrangeli
1962 Les amours difficiles (segments « Le donne », « L’avaro », « L’avventura di un soldato », »Le donne », « L’avaro », « L’avventura di un soldato ») de Alberto Bonucci, Luciano Lucignani, Nino Manfredi et Sergio Sollima
1962 La marche sur Rome de Dino Risi
1962 Le fanfaron de Dino Risi
1962 Due contro tutti de Alberto De Martino et Antonio Momplet
1962 Les années rugissantes de Luigi Zampa
1961 Il carabiniere a cavallo de Carlo Lizzani
1961 Fantômes à Rome de Antonio Pietrangeli
1960 Les pilules d’Hercule de Luciano Salce
1960 Adua et ses compagnes de Antonio Pietrangeli
1960 L’homme aux cent visages de Dino Risi
1959 Nel blu dipinto di blu de Piero Tellini
1959 Non perdiamo la testa de Mario Mattoli
1959 Primo amore de Mario Camerini
1959 Guardatele ma non toccatele de Mario Mattoli
1958 Totò nella luna de Steno
1958 Les époux terribles de Antonio Pietrangeli
1958 Il marito de Nanni Loy, Fernando Palacios et Gianni Puccini
1958 Je ne suis plus une enfant de Domenico Paolella
1957 Madame, le comte, la bonne et moi de Giorgio Bianchi
1956 Mi permette babbo! de Mario Bonnard
1956 Nos plus belles années de Mario Mattoli
1956 Guardia, guardia scelta, brigadiere e maresciallo de Mauro Bolognini
1955 Rosso e nero de Domenico Paolella
1955 Le célibataire de Antonio Pietrangeli
1955 I pappagalli de Bruno Paolinelli
1955 Accadde al penitenziario de Giorgio Bianchi
1955 Buonanotte… avvocato! de Giorgio Bianchi
1954 Ridere! Ridere! Ridere! de Edoardo Anton
1954 Un americano a Roma de Steno
1954 Una parigina a Roma de Erich Kobler
1954 Accadde al commissariato de Giorgio Simonelli
1954 Canzoni di mezzo secolo de Domenico Paolella
1954 Gran varietà de Domenico Paolella
1954 Amours d’une moitié de siècle (segments « Girandola 1910 », « Dopoguerra 1920 ») de Mario Chiari, Pietro Germi, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli et Roberto Rossellini
1954 Deux nuits avec Cléopatre de Mario Mattoli
1953 Canzoni, canzoni, canzoni de Domenico Paolella
1953 Fermi tutti… arrivo io! de Sergio Grieco