« Comment j’ai inventé les dessins animés ? Mon Dieu, c’est bien simple : parce que j’étais truqueur de naissance… »

Émile Courtet, dit Émile Cohl, né à Paris le 4 janvier 1857 et décède à Villejuif le 20 janvier 1938, est un dessinateur et animateur français, considéré comme l’un des inventeurs du dessin animé. Il a été l’élève du caricaturiste André Gill.

Émile est né à Paris, mais à sept ans, à la suite du décès de sa mère, son père le place dans une famille aux Lilas, en banlieue. À 15 ans, il devient apprenti chez un bijoutier, mais il s’intéresse déjà davantage au dessin et à la prestidigitation.

Touche-à-tout de génie, il est tour à tour illustrateur, photographe, auteur de vaudevilles et de pièces de théâtre, comédien, peintre, journaliste, magicien. Caricaturiste reconnu à la fin du xixe siècle, élève d’André Gill, il flirte avec les mouvements qui influencent plus tard les surréalistes. Il fréquente les cabarets du Chat noir près de Pigalle et du Lapin Agile à Montmartre, et il est membre des groupes artistiques des Hydropathes d’Émile Goudeau, puis des Incohérents. Ses caricatures paraissent dans de très nombreux journaux (La Nouvelle Lune, Les Hommes d’aujourd’hui,…) Du 23 décembre 1893 au 14 juillet 1894, il dessine les « unes » de La Libre Parole illustrée (no 24 au no 53), dont quelques-unes présentent un caractère antisémite. Il propose des jeux et des énigmes dans le supplément illustré Nos loisirs (1906).

Il fréquente de nombreux écrivains tels que Victor Hugo et Paul Verlaine. Il rencontre également des cinéastes comme Sacha Guitry et Georges Méliès, qui meurt le même jour que lui à quelques heures d’intervalle.

En 1892, les Pantomimes lumineuses d’Émile Reynaud, les premiers dessins animés de l’histoire du cinéma, sont présentées au Musée Grévin à l’aide du Théâtre optique, système de projection sur grand écran de dessins tracés et coloriés directement sur une pellicule de 70 mm constituée d’une suite de carrés de gélatine protégés de l’humidité par un recouvrement de gomme-laque (procédé abandonné par la suite, car il ne permet pas le tirage de copies), les pellicules de l’époque sont en noir et blanc.

En 1906, on découvre un procédé nouveau pour le cinéma. C’est un américain, James Stuart Blackton, qui réalise alors le premier dessin animé sur support photographique de l’histoire du cinéma (ceux d’Emile Reynaud étant directement dessinés sur la pellicule), Humorous Phases of Funny Faces (Phases amusantes de figures rigolotes), où l’on voit, tracé en blanc à la craie sur un fond noir, un jeune couple qui se fait les yeux doux, puis vieillit, enlaidit, le mari fume un gros cigare et asphyxie son épouse grimaçante qui disparaît dans un nuage de fumée, la main de l’animateur efface alors le tout. Le dessin animé sur pellicule de cinéma argentique 35 mm, est né.

À son tour, Émile Cohl crée Fantasmagorie, qui est projeté pour la première fois le 17 août 1908, au théâtre du Gymnase à Paris, pour la société Gaumont.

De 1908 à 1923, Émile Cohl réalise trois cents films, pour la plupart des films précurseurs en matière de cinéma d’animation, puisqu’il manie avec autant de bonheur le dessin que les allumettes, le papier découpé ou encore les marionnettes, ou les… citrouilles ! Ses films sont réalisés pour les compagnies cinématographiques françaises Lux, Gaumont, Pathé et Éclipse. Il travaille aussi pour les Laboratoires Éclair à Fort Lee aux États-Unis de 1912 à 1914, comme directeur d’animation.

La créativité, aussi bien technique qu’artistique, de ce que nous connaissons aujourd’hui de son œuvre (seuls 65 films d’Émile Cohl ont été retrouvés à ce jour) en font l’une des personnalités les plus inventives et les plus importantes des premiers temps du Septième art.

Émile termine sa vie dans une grande pauvreté et il décède à Villejuif le 20 janvier 1938,à la suite des brûlures occasionnées par l’embrasement de sa barbe par la flamme d’une bougie.

Bibliographie

– Émile Cohl: L’inventeur du dessin animé, Pierre Courtet-Cohl et Bernard Génin, Omniscience, 2008.
– Émile Cohl, Collectif dir. Pascal Vimenet, Éditions de l’Oeil, 2008.
– Emile Cohl : Revue 1895 n°53, Collectif dir. Valérie Vignaux et Pierre Courtet-Cohl, AFRHC, 2008.
– Anthologie du cinéma, tome 10, Collectif, L’Avant-Scène Cinéma, 1981.

Filmographie (Court-Métrage)

1921 La maison du Fantoche
1918 Les aventures des Pieds-Nickelés
1916 Croquemitaine et Rosalie
1916 Éclair Journal: Série – 32 films
1916 Figures de cire et têtes de bois
1916 Flambeau, chien perdu réalisation avec Benjamin Rabier
1916 Flambeau aux lignes réalisation avec Benjamin Rabier
1916 Jeux de cartes
1916 L’oreille
1916 La blanchisserie américaine
1916 La campagne de France 1814
1916 La main mystérieuse
1916 Les aventures de Clémentine réalisation avec Benjamin Rabier
1916 Les braves petits soldats de plomb
1916 Les évasions de Bob Walter
1916 Les exploits de Farfadet
1916 Les fiançailles de Flambeau réalisation avec Benjamin Rabier
1916 Les tableaux futuristes et incohérents
1916 Les victuailles de Gretchen se révoltent
1916 Mariage par suggestion
1916 Pages d’histoire number 1 and 2
1916 Pulcherie et ses meubles
1915 Éclair Journal
1915 Fantaisies truquées
1915 Un drame sur la planche à chaussures
1914 L’enlèvement de Dejanire Goldebois
1914 La trompette anti-neurasthénique
1914 Le ouistiti de Toto
1914 Le terrible bout de papier
1914 Le voisin trop gourmand
1914 Serbia’s Card
1914 What They Eat
1914 Zozor
1914 The Social Group
1914 Les allumettes fantaisies
1914 Society at Simpson Center (non confirmée)
1914 Il aime le bruit
1914 He Does Not Care to Be Photographed
1914 L’avenir dévoilé par les lignes de pieds
1914 Ses ancêtres
1914 The Bath
1913 Carte américaine
1913 He Likes Things Upside Down
1913 Pick-Me-Up est un sportsman
1913 Unseen Metamorphoses
1913 Exposition de caricatures
1913 He Loves to Be Amused
1913 A Vegetarian’s Dream
1913 Thaw and the Spider
1913 Clara and Her Mysterious Toys
1913 Bryant and the Speeches
1913 Thaw and the Lasso
1913 The Hat
1913 Le portrait de Zozor
1913 It Is Hard to Please Him But It Is Worth It
1913 Wilson’s Row Boat
1913 He Was Not Ill, Only Unhappy
1913 He Slept Well
1913 The Artist
1913 The Cubists
1913 The Polo Boat
1913 Uncle Sam and His Suit
1913 Zozor ruine la réputation de sa famille
1913 He Loves to Watch the Flight of Time
1913 Bewitched Matches
1913 The Mosquito
1913 The Red Balloons
1913 The Safety Pin
1913 The Two Suffragettes
1913 Poor Little Chap He Was Only Dreaming
1913 The Brand of California
1913 The Masquerade
1913 Wilson and the Tariffs
1913 Business Must Not Interfere
1913 When He Wants a Dog, He Wants a Dog
1913 Gaynor and the Night Clubs
1913 Poker
1913 The Auto
1913 The Police Women
1913 The Two Presidents
1913 Universal Trade Marks
1913 Wilson and the Broom
1913 Wilson and the Hats
1913 Coal
1913 Graft
1913 Milk
1913 The Subway
1913 Castro in New York
1913 Confidence
1913 Il joue avec Dodo
1913 Rockefeller
1913 War in Turkey
1912 Dans la vallée d’Ossau
1912 Fruits et légumes vivants
1912 Jeunes gens à marier
1912 La baignoire
1912 La marseillaise
1912 Le marié a mal aux dents
1912 Le premier jour de vacances de Poulot
1912 Le prince de Galles et Fallières
1912 Les exploits de Feu-Follet
1912 Les extraordinaires exercices de la famille Coeur-de-Buis
1912 Les joujoux savants
1912 Les métamorphoses comiques
1912 Moulay Hafid et Alphonse XIII
1912 Poulot n’est pas sage
1912 Quelle drôle de blanchisserie
1912 Ramoneur malgré lui
1912 Une poule mouillée qui se sèche
1912 Campbell Soups
1912 Monsieur de Crac
1911 Aventures d’un bout de papier
1911 C’est roulant
1911 Jobard, amoureux timide
1911 Jobard, fiancé par interim
1911 Jobard, garçon de recettes
1911 Jobard, portefaix par amour
1911 Jobard a tué sa belle-mère
1911 Jobard change de bonne
1911 Jobard chauffeur
1911 Jobard est demandé en mariage
1911 Jobard ne peut pas rire
1911 Jobard ne veut pas voir les femmes travailler
1911 La boîte diabolique
1911 La chambre ensorcelée
1911 La vengeance des esprits
1911 Le cheveu délateur
1911 Le musée des grotesques
1911 Le retapeur de cervelles
1911 Les bestioles artistes
1911 Les fantaisies d’Agénor Maltracé
1911 L’automate acrobatique Documentaire
1910 Bonsoirs
1910 Bonsoirs russes
1910 Dix siècles d’élégance
1910 En route
1910 Histoire de chapeaux
1910 L’enfance de l’art
1910 La musicomanie
1910 La télécouture sans fil
1910 Le grand machin et le petit chose
1910 Le peintre néo-impressionniste
1910 Le petit Chantecler
1910 Le placier est tenace
1910 Les beaux-arts mystérieux
1910 Les chaînes
1910 Les chefs-d’oeuvre de Bébé
1910 Rêves enfantins
1910 Rien n’est impossible à l’homme
1910 Toto devient anarchiste
1910 The Times Are Out of Joint
1910 Les quatre petits tailleurs
1910 Singeries humaines
1910 Les douze travaux d’Hercule
1910 Le tout petit Faust
1910 Le coup de Jarnac
1910 Cadres fleuris
1910 Le songe d’un garçon de café
1910 Champion de puzzle
1910 Le binettoscope
1910 Le mobilier fidèle
1910 Monsieur Stop
1909 Affaires de coeur
1909 L’ancêtre
1909 L’armée d’Agénor
1909 La bataille d’Austerlitz
1909 Le docteur Carnaval
1909 Le linge turbulent
1909 Les chapeaux des belles dames
1909 Les châteaux de la Loire
1909 Les chaussures matrimoniales
1909 Les grincheux
1909 Les locataires d’à-côté
1909 Le spirite
1909 Les transfigurations
1909 Moderne école réalisation avec Étienne Arnaud
1909 Monsieur Clown chez les Lilliputiens
1909 Un chirurgien distrait
1909 Les lunettes féeriques
1909 La lune dans son tablier
1909 Le ratelier de la belle-mère
1909 Le miroir magique
1909 Don Quichotte
1909 Génération spontanée
1909 Porcelaines tendres
1909 Les couronnes – II – La couronne d’épines
1909 Les couronnes – I – La couronne de ronces
1909 Les joyeux microbes
1909 L’éventail animé réalisation avec Étienne Arnaud
1909 Pauvre gosse
1909 La vie à rebours
1909 Les beaux-arts de Jocko
1909 L’omelette fantastique réalisation avec Étienne Arnaud
1909 Japon de fantaisie
1909 L’agent de poche
1909 La lampe qui file
1909 Clair de lune espagnol réalisation avec Étienne Arnaud
1909 La valise diplomatique réalisation avec Étienne Arnaud
1909 Soyons donc sportifs réalisation avec Étienne Arnaud
1908 Blanche comme neige
1908 Et si nous buvions un coup
1908 L’automate
1908 L’hôtel du silence
1908 La course aux potirons réalisation avec Étienne Arnaud
1908 La force de l’enfant
1908 La monnaie de mille francs
1908 La vengeance de Riri
1908 Le coffre-fort
1908 Le journal animé
1908 Le miracle des roses réalisation avec Étienne Arnaud
1908 Le mouton enragé réalisation avec Étienne Arnaud
1908 Le petit soldat qui devient Dieu
1908 Le prince Azur
1908 Les agents magnétiques
1908 Le veau
1908 Le violoniste
1908 N.I.-Ni – C’est fini
1908 La séquestrée
1908 Les frères Boutdebois
1908 Les allumettes animées
1908 Le cerceau magique
1908 Le château de cartes
1908 Un drame chez les fantoches
1908 Le cauchemar de Fantoche
1908 Fantasmagorie