Réalisateur italien né à Rome le 19 septembre 1930 et mort à Monterosi le 4 novembre 2002, Antonio Margheriti est davantage connu sous son pseudonyme anglo-saxon d’Anthony Dawson sous lequel il a pratiquement signé tous ses films hormis Space men (1960) pour lequel il est crédité en tant qu’Anthony Daisies et Io ti amo (1968) un mélodrame en partie chanté réalisée sous son vrai nom.

Prolifique, véloce et éclectique, se spécialisant dans les effets-spéciaux de catastrophes naturelles ou humaines et la conception de maquettes, à l’occasion pour les films de ses collègues (IL était une fois la révolution, Sergio Leone, 1971), il touchera au cours de sa carrière pratiquement à tous les genres parfois avec génie souvent avec un sens inné de la débrouille : l’épouvante gothique (Danse macabre, 1964 et son remake en couleurs Les fantômes de Hurlevent, 1971), le péplum (La Vengeance d’Hercule, 1964), le western (Et le vent apporta la violence, 1969), le film de guerre (Commando léopard,1985), l’espionnite (A077 défie les tueurs) l’horreur gore (Pulsions cannibales, 1980), le giallo (Nude…Si Muore, 1968), le décamérotique (Le Décaméron 3, 1972), la féérie orientale (Les Mille et une nuits érotiques, 1972), l’heroic fantasy (Yor, le Chasseur du Futur, 1983), le polar (L’Ombre d’un tueur, 1976), la science-fiction (La Planète des hommes perdus, 1961) marquant une nette prédilection pour ce dernier genre qu’il aura été l’un des tous premiers en Italie à avoir illustré. On lui doit en 1965 une série de quatre films à petits budgets tournés en douze semaines – le cycle space-operette baptisé Gamma 1 – destinée semble-t-il au départ à la télévision américaine mais que la MGM aurait décidée de sortir auparavant en salles sans obtenir un grand succès.

Comparé parfois à un Roger Corman italien pour sa faculté d’adaptation Margheriti avait pourtant un sens de l’étrange plus développé que le réalisateur du cycle Poe et une de ses réalisations les plus personnelles reste Contronatura (1969), un thriller parapsychologique autour du spiritisme.

On lit parfois qu’il aurait travaillé sur 2001 : l’Odyssée de l’Espace. Cela reste à voir mais il est très probable en revanche que Kubrick ait visionné les films de Margheriti – et toute la SF italienne possible – avant de faire le sien. De la sorte Margheriti dirigera la seconde équipe du diptyque parrainé par Andy Warhol Chair pour Frankenstein (1973), en 3D, et Du sang pour Dracula (1974), dont le degré de paternité entre l’officiel Paul Morrissey et l’officieux Margheriti a longtemps été un sujet de controverse. Jusqu’en 1996 avec Cyberflic, une comédie avec Terence Hill, sa rapidité d’exécution aura été du pain béni pour les producteurs de séries B qui lui allouait le plus souvent des budgets de misère avec lesquels il aura tenté de composer, avouant pourtant s’être toujours senti plus libre sur les petites productions.

Il décéde le 4 novembre 2002 à Monterosi.

Filmographie comme réalisateur sous le nom de Antonio Margheriti et Anthony M. Dawson

2010 Genghis Khan: The Story of a Lifetime
1997 Cyberflic (Anthony M. Dawson)
1991 Indio 2 – La rivolta (Anthony M. Dawson)
1989 Indio (Anthony M. Dawson)
1989 Alien – La créature des abysses (Anthony M. Dawson)
1988 Le Triangle de la peur (Anthony M. Dawson)
1987 L’isola del tesoro TV (5 épisodes)
1985 Kommando Leopard (Anthony M. Dawson)
1985 Les aventuriers de l’enfer (Anthony M. Dawson)
1984 Nom de code: Oies sauvages (Anthony M. Dawson)
1984 Le temple du dieu soleil (Anthony M. Dawson)
1983 Ultime combat (Anthony M. Dawson)
1983 Yor, le chasseur du futur réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1982 Fuga dall’arcipelago maledetto (Anthony M. Dawson)
1982 Les aventuriers du cobra d’or (Anthony M. Dawson)
1981 L’enfer en 4ème vitesse (Anthony M. Dawson)
1980 Héros d’apocalypse (Anthony M. Dawson)
1980 Pulsions cannibales réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1979 L’invasion des piranhas (Anthony M. Dawson)
1978 Le renard de Brooklyn (Anthony M. Dawson)
1978 Fantasma en el Oeste réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1976 L’ombre d’un tueur (Anthony M. Dawson)
1975 La chevauchée terrible (Anthony M. Dawson)
1974 Manone il ladrone réalisation et scénario
1974 La brute, le colt et le karaté (Anthony M. Dawson)
1973 De la chair pour Frankenstein (credited on some italian prints for quota purposes)
1973 Ming, ragazzi! réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1973 Les diablesses réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1972 Les mille et une nuits érotiques réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1972 L’île au trésor de Andrea Bianchi (non crédité)
1972 Décaméron 3 réalisation et scénario
1971 Les fantômes de Hurlevent réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1970 Mister Superinvisible (Anthony M. Dawson)
1970 Et le vent apporta la violence réalisation et scénario (Anthony Dawson)
1969 Schreie in der Nacht réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1968 Avec Django, la mort est là réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1968 Io ti amo réalisation et scénario
1968 Nude… si muore réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1967 Joe l’implacable (Anthony Dawson)
1967 Mort vient de la planète Aytin réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1966 Il pianeta errante (Anthony Dawson)
1966 I criminali della galassia (Anthony Dawson)
1966 I diafanoidi vengono da Marte (Anthony M. Dawson)
1966 Opération Goldman (Anthony Dawson)
1966 A 077 défie les tueurs (Anthony Dawson)
1964 La sorcière sanglante réalisation et scénario (Anthony M. Dawson)
1964 Les géants de Rome
1964 La terreur des Kirghiz (Anthony Dawson)
1964 Le monde sans voiles réalisation et scénario (Documentary)
1964 Marchands d’esclaves (Anthony Dawson)
1964 Danse Macabre (Anthony M. Dawson)
1963 La vierge de Nuremberg (Anthony Dawson) réalisation et scénario
1963 Les derniers jours d’un empire réalisation et scénario
1962 La flèche d’or
1961 Il pianeta degli uomini spenti (Anthony Dawson)
1960 Le vainqueur de l’espace (Antony Daisies)
1958 Gambe d’oro de Turi Vasile et Antonio Margheriti réalisation et scénario

Filmographie comme scénariste

1975 Le châtiment de Marino Girolami (Charles Ramoulian)
1959 Roulotte e roulette de Turi Vasile
1958 Promesse di marinaio de Turi Vasile
1957 Classe di ferro de Turi Vasile
1956 Presentimento de Armando Fizzarotti