Variation autour du mythe d’Orphée et d’Eurydice, ce deuxième long métrage du tandem Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti (Noor) raconte, en trois temps, l’histoire d’un patron japonais et de sa femme confrontés aux difficultés financières de son entreprise. La partie finale, aux frontières du surnaturel, peuplées de saisissantes visions de l’au-delà, surpasse aisément les deux premières, d’un réalisme convenu.